Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Corée du Nord : pour Séoul, "il est encore temps" de négocier

En savoir plus

FOCUS

Chili : la version officielle de la mort de Pablo Neruda scientifiquement contredite

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ayo, le Nigeria aux couleurs de "Paname"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un plébiscite en Vénétie pour l'autonomie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après la jungle de Calais, un nouvel espoir"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Andrej Plenkovic : "Je ne pense pas qu’il y ait une menace d’éclatement des États au sein de l’UE"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Stéphanie Gibaud, lanceuse d'alerte : "Dire la vérité est un acte citoyen"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Glyphosate : l’herbicide de la discorde

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

G5 Sahel : l’ONU prête à s’engager auprès des forces africaines dans la lutte antiterroriste ?

En savoir plus

Afrique

Scandale pétrolier en Algérie : l'ex-ministre Khelil visé par un mandat d'arrêt

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/08/2013

Chakib Khelil, l'ancien ministre de l'Énergie en Algérie, fait l'objet d'un mandat d'arrêt international dans le cadre du scandale de corruption de la Sonatrach. Neuf autres personnes sont visées par ce mandat.

L'ancien ministre algérien de l'Energie Chakib Khelil et plusieurs proches font l'objet d'un mandat d'arrêt international dans le cadre du scandale de corruption de la Sonatrach, a annoncé lundi le procureur général près la cour d'Alger, Belkacem Zeghmati.

Ces mandats d'arrêt concernent au total neuf personnes, dont l'épouse et les deux enfants de M. Khelil, ainsi qu'un de ses hommes de confiance, Farid Bedjaoui, a déclaré M. Zeghmati lors d'une conférence de presse.

Le parquet de Milan (Italie) avait déjà lancé un mandat d'arrêt international contre M. Bedjaoui, considéré comme l'intermédiaire dans le versement de pots-de-vins pour l'obtention de marchés par l'entreprise italienne d'exploration Saipem, filiale du groupe pétrolier ENI, à des responsables algériens, en particulier au sein du géant public Sonatrach.

Selon la presse italienne, la justice italienne chercherait à saisir 123 millions de dollars (92,6 millions d'euros) déposés sur des comptes appartenant à M. Bedjaoui, qui serait basé à Dubaï.

AFP

Première publication : 12/08/2013

COMMENTAIRE(S)