Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Reportage : le pape François fait sa révolution au Vatican

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

SUR LE NET

La disparition du vol d'AirAsia bouleverse la Toile

En savoir plus

L'ENTRETIEN

RD Congo : enquête au cœur du parc des Virunga

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

La Suède : un modèle pour tous ? (partie 2)

En savoir plus

SUR LE NET

Des opérateurs indépendants au secours des campagnes françaises

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Il neige en hiver"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Disparition du vol AirAsia : un coup dur pour la compagnie low-cost

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Afghanistan : treize ans d'échecs"

En savoir plus

Afrique

Des insurgés tuent 56 personnes dans le nord-est du Nigeria

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/08/2013

De nouvelles attaques, attribuées par le gouvernement aux islamistes de Boko Haram, ont fait 56 morts au cours du week-end dans le nord-est du Nigeria. Des tireurs ont notamment ouvert le feu dans une mosquée, faisant 44 victimes.

Deux attaques particulièrement meurtrières ont coûté la vie à 56 personnes dans le nord-est du Nigeria au cours du week-end. Des insurgés, soupçonnés d’être des extrémistes islamistes, ont attaqué une mosquée faisant 44 morts, ainsi qu’un village où 12 autres habitants ont été tués.

"Des tireurs soupçonnés d’être des membres de Boko Haram [groupe islamiste armé, NDLR] sont entrés dans la mosquée, ils ont ouvert le feu et tué 44 fidèles musulmans", a ainsi indiqué à l’AFP un responsable du gouvernement, précisant que ce massacre avait eu lieu dimanche 11 août dans la ville de Konduga.

D’après cet officiel, l’attaque pourrait être une action de représailles en riposte aux groupes de vigilance mis en place par des citoyens pour épauler l’armée dans son combat contre les islamistes de Boko Haram. "Nous pensons que l’attaque n’était pas sans lien avec la coopération que les habitants apportent aux agents des forces de sécurité pour identifier et arrêter les membres de Boko Haram qui se trouvent parmi eux", a-t-il ainsi expliqué.

3 600 morts depuis 2009

Le village de Ngom, situé dans le district voisin de Mafa, a également été pris pour cible. Selon un autre responsable local, "des membres de Boko Haram sont arrivés dans le village de Ngom et ont tué par balles 12 personnes samedi soir".

Même si ces deux attaques n’ont pas encore été revendiquées, Abubakar Shekau, le chef de Boko Haram, a expliqué lundi dans une vidéo que son groupe était bien responsable de récents attentats contre les forces de sécurité dans le nord-est du Nigeria.

Depuis le mois de mai, cette région du pays est placée sous état d’urgence. L’armée y mène une offensive d’envergure pour tenter de mettre fin à l’insurrection du mouvement islamiste dont les attaques et la répression des forces de sécurité ont fait au moins 3 600 morts depuis 2009.

Avec dépêches
 

Première publication : 13/08/2013

  • TERRORISME

    Boko Haram soutient l'attaque d'un lycée au Nigeria mais ne la revendique pas

    En savoir plus

  • NIGERIA

    Les lycées de l'État de Yobe fermés après un massacre attribué à Boko Haram

    En savoir plus

  • NIGERIA

    Des dizaines de lycéens nigérians tués dans une attaque attribuée à Boko Haram

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)