Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

EUROPE

Le président italien Napolitano ne graciera pas Berlusconi

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/08/2013

Le président italien Giorgio Napolitano a affirmé que l'ex-président du Conseil Silvio Berlusconi, condamné à un an de prison, devait purger sa peine. Une déclaration qui risque d'affaiblir encore un peu plus la coalition au pouvoir.

L'espoir d'une grâce s'amenuise pour Silvio Berlusconi. Le président de la République italienne, Giorgio Napolitano, a déclaré, mardi 13 août, que la peine de prison dont a écopé le "Cavaliere" devait être purgée. "Toute sentence définitive, et l'obligation qui en découle de l'appliquer, ne peut être que prise en considération", a-t-il affirmé dans un communiqué. 

Le chef de l'État a également insisté sur la nécessité d'éviter une crise gouvernementale sur ce sujet, alors que la coalition gauche-droite au pouvoir repose sur l'entente entre le parti de Silvio Berlusconi, le Peuple de la liberté (PDL) et le Parti démocratique (gauche).

Condamné pour fraude fiscale, l'ancien président du Conseil a vu sa peine de quatre ans de prison - dont trois couverts par une amnistie - confirmée le 1er août en cassation.

Avec dépêches

 

Première publication : 13/08/2013

  • ITALIE

    Le nouveau président du Conseil italien, Enrico Letta, présente sa feuille de route

    En savoir plus

  • ITALIE

    Silvio Berlusconi après sa condamnation : "le gouvernement doit aller de l'avant"

    En savoir plus

  • ITALIE

    La condamnation de Berlusconi fragilise la coalition gauche-droite italienne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)