Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

10 ans de prison requis contre Simone Gbagbo en Côte d'Ivoire

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Fessée: une tradition française?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le président tchadien promet d'anéantir le chef de Boko Haram et savoir où il se trouve

En savoir plus

DÉBAT

Interdiction de la fessée ? La France se prend une claque par le conseil de l'Europe

En savoir plus

DÉBAT

Nucléaire iranien : accord en vue ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"L'abri" : plongée dans un centre d'hébergement pour SDF

En savoir plus

FOCUS

À Toulon, la communauté musulmane tente de lutter contre "l'islamalgame"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : les enfants soldats de l'EI

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola : un an après le début de l'épidémie, quel bilan tirer ?

En savoir plus

Afrique

Mali : pour Soumaïla Cissé, "il faut maintenant qu'IBK fasse le travail"

© FRANCE 24

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/08/2013

Sur l'antenne de FRANCE 24, Soumaïla Cissé a reconnu sa défaite à la présidentielle face à Ibrahim Boubacar Keïta. Face à un "Mali couché qu’il faut redresser", il faut "s’atteler vite à réconcilier et à rassembler les Maliens", explique-t-il.

Il a dit d’emblée être "distancé" et "ne pas vouloir entrer dans la guerre des chiffres". Le candidat Soumaïla Cissé a reconnu mardi 13 août sur l'antenne de FRANCE 24 qu'Ibrahim Boubacar Keïta avait remporté l’élection présidentielle qui s'est déroulée au Mali le 11 août. IBK "sera le prochain président du Mali", a clairement dit celui qui partait outsider de cette élection.

Lundi 12 août au soir, Soumaïla Cissé s’est déplacé personnellement chez Ibrahim Boubacar Keïta. Même s’ils sont rivaux en politique, les deux hommes se connaissent bien. "Il a beaucoup apprécié mon geste et il me l’a dit. Il m’a remercié. […] Il a insisté sur la nécessité de faire gagner le Mali, ce que je partage avec lui comme objectif."

"Il faut sortir de ce consensus mou qui a fait le malheur du Mali"

"Je ne suis pas allé demander un poste", a affirmé Soumaïla Cissé, alors que certains commentateurs envisageaient qu'il négocie un poste de Premier ministre. "Je ne demande absolument aucun poste, ce n’est pas dans ma nature", a-t-il ajouté.

Se tournant vers l’avenir, Soumaïla Cissé a appelé de ses vœux qu’IBK "fasse son travail", "accomplisse son programme". Face à un "Mali couché qu’il faut redresser", il faut aujourd’hui "s’atteler très vite à réconcilier et à rassembler les Maliens". "Il y aura beaucoup à faire, a-t-il reconnu. Il faut sortir de ce consensus mou qui a fait le malheur du Mali pendant très longtemps."

Soumaïla Cissé a aussi adressé un message d’humilité, de calme, de sérénité à ses partisans, les appelant à se mobiliser pour les prochaines élections législatives et municipales.

 

Première publication : 13/08/2013

  • PRÉSIDENTIELLE MALIENNE

    Présidentielle au Mali : Soumaïla Cissé reconnaît la victoire d'IBK

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE MALIENNE

    Mali : les défis qui attendent le futur président

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE MALIENNE

    Reportage : au Mali, peu de réfugiés ont pu voter à la présidentielle

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)