Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif : de Sarajevo à Guantanamo, l’itinéraire des six d’Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle en Côte d'Ivoire : le soutien de Bédié est une "trahison" selon Bertin

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

MODE

Fashion week : promenade pour un objet d’exception

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de la Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse: les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Euro-2020 : la finale de l'"Euro pour l’Europe" à Wembley

    En savoir plus

  • Corruption : amende record pour le géant pharmaceutique GSK

    En savoir plus

  • Le Paris des Arts de Leïla Bekhti

    En savoir plus

FRANCE

Les musulmans rassemblés près de Lyon dénoncent l'"islamophobie montante"

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/08/2013

Les fidèles de la mosquée d'El Forkane de Vénissieux se sont rassemblés lundi soir, suite à l'attaque que projetait un militaire proche de l'extrême droite, arrêté dimanche. Ces musulmans ont protesté contre l'"islamophobie montante".

Au lendemain de l'annonce de l'arrestation d'un militaire proche de l'extrême droite qui préparait un attentat contre la mosquée El Forkane de Vénissieux, près de Lyon, environ 150 musulmans se sont rassemblés lundi 12 août devant l’édifice pour dénoncer "l'islamophobie montante".

Réunis dans un calme grave, les musulmans présents lundi soir se sont dits inquiets de la "montée de l'islamophobie". "Cet homme avait une volonté délibérée de tuer", a réagi le recteur de la grande mosquée de Lyon, Kamel Kabtane, "on a dépassé l'islamophobie verbale".

"Les femmes voilées n'osent plus sortir"

"Les musulmans ont peur aujourd'hui, les femmes voilées n'osent plus sortir, ça nous rappelle la situation des Juifs dans les années 30", a lancé Abdelaziz Chaambi, de la coordination contre le racisme et l'islamophobie, aux nombreux journalistes présents. "Rien ne nous dit que ça ne va pas se reproduire", a-t-il ajouté.

Jeune femme voilée, Mariem, membre du collectif de lutte contre l'islamophobie en France, a relevé "une succession d'actes à l'encontre des musulmans" ces dernières années. Pour elle, "les violences prennent de l'ampleur".

L'émotion a rapidement laissé place à la critique. "Nous avons alerté à plusieurs reprises les pouvoirs publics, nous avons sollicité des réunions, des commissions, et à chaque fois nous avons reçu un refus catégorique", s’est encore indigné Abdelaziz Chaambi.

En conclusion de son allocution sur le perron de la mosquée, Kamel Kabtane, a de son côté, regretté qu’"aucun responsable au niveau national n'[ait] pris position pour ce qui s'[était] passé".

"Monsieur Valls ne veut pas reconnaître l'islamophobie", a-t-il dénoncé. "Dans le quartier 93 % des gens ont voté Hollande, mais je vous promets que s'il n'y a pas des mesures sérieuses qui sont prises [...], et bien ils n'auront plus les voix des musulmans !"

"Des propos nauséabonds"

La maire PCF de Vénissieux, Michèle Picard, a fustigé lundi matin des "propos nauséabonds de leaders nationalistes qui abreuvent les réseaux sociaux de leur haine", citant Alexandre Gabriac dont le mouvement d'extrême droite radicale "Jeunesses nationalistes" a été dissous le 24 juillet sur décret présidentiel.

Sur son compte Twitter, celui-ci a écrit entre dimanche soir et lundi : "Le gouvernement a voulu nous dissoudre ? Qu'il prenne ses responsabilités face à des actes isolés de colère légitime que nous ne pouvons plus contrôler".

Avec dépêches

Première publication : 13/08/2013

  • FRANCE

    Un militaire soupçonné d'avoir voulu attaquer une mosquée arrêté près de Lyon

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)