Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Attentat à Madagascar : 3 morts dont un bébé et 88 blessés dans un stade

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Pourquoi la France a-t-elle soutenu le régime criminel d'Hissène Habré au Tchad ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit, acte 2 : un divorce à l'amiable ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

À l'occasion de la fête du cinéma, Marjane Satrapi ouvre les portes de son univers

En savoir plus

FOCUS

Face à la radicalisation dans les prisons, la France fait appel aux aumôniers musulmans

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Observateurs s'engagent : mettre en avant les actions positives

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Brexit : et s'il n'avait pas lieu ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Stanley Johnson : "Pour moi, Boris a fait une campagne exceptionnelle !"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Brexit : les lendemains qui déchantent pour l'Europe ?

En savoir plus

Amériques

WikiLeaks : le soldat Bradley Manning "regrette d'avoir blessé les États-Unis"

© AFP | Bradley Manning

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/08/2013

La taupe de WikiLeaks, Bradley Manning, a déclaré devant une cour martiale qu’il regrettait "que ses actes aient blessé des gens et les États-Unis". Reconnu coupable d’espionnage, il risque jusqu’à 136 ans de prison.

Bradley Manning, l'ancien soldat reconnu coupable de la plus importante fuite de documents secrets américains a regretté mercredi devant une cour martiale "que ses actes aient blessé des gens et les Etats-Unis".

"Je comprends que je doive payer le prix", a ajouté l'ex-agent du renseignement en Irak face à la juge Denise Lind qui doit bientôt se retirer pour fixer sa peine.

C'est la première fois que, lors de cette rare prise de parole, Bradley Manning présente ses excuses sur ses agissements depuis que son procès s'est ouvert le 3 juin dernier sur la base militaire de Fort Meade, près de Washington.

Si jusqu'ici le jeune homme de 25 ans endossait la responsabilité de ses actions, il niait catégoriquement avoir voulu nuire aux Etats-Unis.

En transmettant à WikiLeaks quelque 700.000 documents classés secrets, il espérait provoquer un débat mondial et que les choses changeraient grâce à cela, a fait valoir plusieurs fois son avocat.

Reconnu notamment coupable d'espionnage mais acquitté de l'accusation de collusion avec l'ennemi, le jeune homme encourt 90 ans de réclusion. La sentence devrait être rendue la semaine prochaine au plus tôt.

AFP

Première publication : 14/08/2013

  • WIKILEAKS

    Assange condamne le verdict prononcé contre le soldat Manning

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Manning non coupable de collusion avec l'ennemi, condamné pour espionnage

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    L'effet Bradley Manning sur WikiLeaks

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)