Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Afrique

IBK officiellement élu président du Mali avec 77,61% des voix

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/08/2013

Le favori de l'élection, Ibrahim Boubacar Keïta, a été officiellement élu président du Mali jeudi avec 77,61% des voix, selon les chiffres définitifs. Une victoire franche qui devrait donner à IBK l'autorité suffisante pour relever le Mali.

Ibrahim Boubacar Keïta a été officiellement élu jeudi 15 août président du Mali recueillant 77,61% des voix lors du second tour du scrutin contre 22,39% pour son adversaire Soumaïla Cissé.

Dès le lendemain du scrutin, qui s’est déroulé dimanche 11 août, le candidat malheureux Soumaïla Cissé avait reconnu sa défaite après les premiers résultats des dépouillements.


Selon le ministre de l'Administration territoriale, le général Moussa Sinko Coulibaly, la participation au second tour s'est élevée à 45,78%, contre 49% au premier tour le 28 juillet. Quelque 6,8 millions de Maliens étaient appelés aux urnes.

Le nombre de bulletins déclarés nuls a atteint de près de 93 000 au second tour,

contre près de 400 000 au premier scrutin, selon les chiffres rendus publics par Moussa Sinko Coulibaly.

La large victoire d'"IBK" devrait lui donner l'autorité nécessaire pour s'attaquer aux nombreux défis qui attendent le Mali, de la restauration de l'autorité de l'État à la paix avec les rebelles touaregs, en passant par la lutte contre la corruption et la relance de l'économie.

Avec dépêches

Première publication : 15/08/2013

  • MALI

    Mali : le putschiste Amadou Sanogo promu au rang de général

    En savoir plus

  • FRANCE

    Reportage : "Tous les Maliens du monde sont contents"

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE MALIENNE

    Mali : pour Soumaïla Cissé, "il faut maintenant qu'IBK fasse le travail"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)