Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Jean-Pierre Chevènement embourbé dans les gaffes

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libreville retient son souffle dans l'attente des résultats de la présidentielle

En savoir plus

LE DÉBAT

"Islam de France" : l'équation à résoudre du gouvernement.

En savoir plus

LE DÉBAT

"Islam de France" : l'équation à résoudre du gouvernement.

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Puppa Lek Sen, héritier du reggae africain

En savoir plus

FOCUS

Proche-Orient : l’essor du tourisme politique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Tensions entre Grecs et réfugiés sur l’île de Chios

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Le plan pour l'islam de France

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

États-Unis : Yellen promet une hausse progressive des taux, les marchés réagissent

En savoir plus

Afrique

IBK officiellement élu président du Mali avec 77,61% des voix

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/08/2013

Le favori de l'élection, Ibrahim Boubacar Keïta, a été officiellement élu président du Mali jeudi avec 77,61% des voix, selon les chiffres définitifs. Une victoire franche qui devrait donner à IBK l'autorité suffisante pour relever le Mali.

Ibrahim Boubacar Keïta a été officiellement élu jeudi 15 août président du Mali recueillant 77,61% des voix lors du second tour du scrutin contre 22,39% pour son adversaire Soumaïla Cissé.

Dès le lendemain du scrutin, qui s’est déroulé dimanche 11 août, le candidat malheureux Soumaïla Cissé avait reconnu sa défaite après les premiers résultats des dépouillements.


Selon le ministre de l'Administration territoriale, le général Moussa Sinko Coulibaly, la participation au second tour s'est élevée à 45,78%, contre 49% au premier tour le 28 juillet. Quelque 6,8 millions de Maliens étaient appelés aux urnes.

Le nombre de bulletins déclarés nuls a atteint de près de 93 000 au second tour,

contre près de 400 000 au premier scrutin, selon les chiffres rendus publics par Moussa Sinko Coulibaly.

La large victoire d'"IBK" devrait lui donner l'autorité nécessaire pour s'attaquer aux nombreux défis qui attendent le Mali, de la restauration de l'autorité de l'État à la paix avec les rebelles touaregs, en passant par la lutte contre la corruption et la relance de l'économie.

Avec dépêches

Première publication : 15/08/2013

  • MALI

    Mali : le putschiste Amadou Sanogo promu au rang de général

    En savoir plus

  • FRANCE

    Reportage : "Tous les Maliens du monde sont contents"

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE MALIENNE

    Mali : pour Soumaïla Cissé, "il faut maintenant qu'IBK fasse le travail"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)