Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • Écosse : "Quel que soit le résultat, il va y avoir beaucoup de mécontents"

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

Moyen-orient

Le Hezbollah revendique l'attaque du 7 août contre des soldats israéliens

© AFP | Le chef du Hezbollah libanais, Hassan Nasrallah.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/08/2013

L'attentat du 7 août perpétré contre des soldats israéliens a été revendiqué mercredi par Hassan Nasrallah, le chef du Hezbollah. C'est la première fois depuis la guerre de 2006 que le parti chiite revendique une opération contre l'armée israélienne.

Hassan Nasrallah, le chef du Hezbollah libanais, a revendiqué l’attentat du 7 août perpétré à Labbouné, dans lequel quatre soldats israéliens ont été blessés par des explosions lors d'une incursion en territoire libanais. Sur la chaîne libanaise Al-Mayadine, Hassan Nasrallah a déclaré que des combattants du mouvement chiite avaient placé les explosifs après avoir été prévenus de l'arrivée de soldats israéliens.

"Nous avions au préalable des informations sur le fait que les Israéliens allaient passer dans cette zone (sud du Liban). Des bombes y ont été posées et quand ils sont venus cette nuit-là, (on) les a fait exploser", a affirmé Hassan Nasrallah dans une interview à la chaîne basée à Beyrouth. "C'était une opération bien ficelée [...], ce n'était pas une coïncidence", a-t-il précisé.

Le 7 août, l'armée libanaise avait annoncé que des soldats israéliens avaient été blessés par des explosions lors d'une incursion de 400 mètres à l'intérieur du territoire libanais.

Le Hezbollah, ennemi numéro un d'Israël

C'est la première fois depuis la guerre de 2006 entre Israël et le Hezbollah que le puissant parti armé libanais, parrainé par l'Iran et le régime syrien, revendique une opération contre l'armée israélienne. Tsahal avait, elle, parlé de quatre soldats blessés, sans préciser de quel côté de la ligne ils se trouvaient.

Le Hezbollah, classé sur la liste américaine des organisations terroristes, est considéré comme l'ennemi numéro un d'Israël, qui n'a pas réussi à le neutraliser à l'issue de la guerre de 2006.

Le sud du Liban est contrôlé par le Hezbollah, qui combat également en Syrie aux côtés du régime de Bachar al-Assad. Depuis la guerre destructrice de 2006, un calme quasi total règne à la frontière.

Avec dépêches

Première publication : 15/08/2013

  • PROCHE-ORIENT

    Quatre soldats israéliens blessés lors d'une incursion au Liban, selon Beyrouth

    En savoir plus

  • LIBAN

    "Sans son bras armé, le Hezbollah n’est plus le même"

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    L'UE inscrit l'aile militaire du Hezbollah sur sa liste des groupes terroristes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)