Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

  • Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Kate et William attendent leur deuxième enfant pour avril

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

Moyen-orient

Le Hezbollah revendique l'attaque du 7 août contre des soldats israéliens

© AFP | Le chef du Hezbollah libanais, Hassan Nasrallah.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/08/2013

L'attentat du 7 août perpétré contre des soldats israéliens a été revendiqué mercredi par Hassan Nasrallah, le chef du Hezbollah. C'est la première fois depuis la guerre de 2006 que le parti chiite revendique une opération contre l'armée israélienne.

Hassan Nasrallah, le chef du Hezbollah libanais, a revendiqué l’attentat du 7 août perpétré à Labbouné, dans lequel quatre soldats israéliens ont été blessés par des explosions lors d'une incursion en territoire libanais. Sur la chaîne libanaise Al-Mayadine, Hassan Nasrallah a déclaré que des combattants du mouvement chiite avaient placé les explosifs après avoir été prévenus de l'arrivée de soldats israéliens.

"Nous avions au préalable des informations sur le fait que les Israéliens allaient passer dans cette zone (sud du Liban). Des bombes y ont été posées et quand ils sont venus cette nuit-là, (on) les a fait exploser", a affirmé Hassan Nasrallah dans une interview à la chaîne basée à Beyrouth. "C'était une opération bien ficelée [...], ce n'était pas une coïncidence", a-t-il précisé.

Le 7 août, l'armée libanaise avait annoncé que des soldats israéliens avaient été blessés par des explosions lors d'une incursion de 400 mètres à l'intérieur du territoire libanais.

Le Hezbollah, ennemi numéro un d'Israël

C'est la première fois depuis la guerre de 2006 entre Israël et le Hezbollah que le puissant parti armé libanais, parrainé par l'Iran et le régime syrien, revendique une opération contre l'armée israélienne. Tsahal avait, elle, parlé de quatre soldats blessés, sans préciser de quel côté de la ligne ils se trouvaient.

Le Hezbollah, classé sur la liste américaine des organisations terroristes, est considéré comme l'ennemi numéro un d'Israël, qui n'a pas réussi à le neutraliser à l'issue de la guerre de 2006.

Le sud du Liban est contrôlé par le Hezbollah, qui combat également en Syrie aux côtés du régime de Bachar al-Assad. Depuis la guerre destructrice de 2006, un calme quasi total règne à la frontière.

Avec dépêches

Première publication : 15/08/2013

  • PROCHE-ORIENT

    Quatre soldats israéliens blessés lors d'une incursion au Liban, selon Beyrouth

    En savoir plus

  • LIBAN

    "Sans son bras armé, le Hezbollah n’est plus le même"

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    L'UE inscrit l'aile militaire du Hezbollah sur sa liste des groupes terroristes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)