Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un "Mister Nobody" au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Gaza : des frappes israéliennes "sans précédent" depuis le début du conflit

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

SCIENCES

L'olinguito, un nouveau mammifère, sort des forêts de nuage

© Mark Gurney

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 16/08/2013

Pour la première fois depuis 35 ans un nouveau mammifère carnivore a été découvert sur le continent américain. L’olinguito, un membre de la famille des ratons laveurs, vit essentiellement en Colombie et en Équateur.

Jusqu’à présent l’olinguito n’existait pas officiellement. Certes, ce petit animal de la famille des ratons laveurs vit déjà depuis des centaines d’années tranquillement en Amérique du Sud, mais personne ne savait qu’il s’agissait d’un animal non répertorié. Une équipe de chercheurs du Smithsonian Institution de Washington a révélé l’existence, jeudi 15 août, de cette nouvelle espèce de mammifères carnivores.

“Quand on le regarde, on a un peu l’impression qu’il s’agit d’un croisement entre un gros chat et un ours en peluche”, note Kristopher Helgen, zoologue au Smithsonian et spécialiste des mammifères. Aucun nouveau mammifère carnivore n’avait été découvert dans l’hémisphère ouest depuis la belette colombienne en 1978.

Surtout, le travail d’identification menée par l’équipe de chercheurs pendant une décennie a permis de mettre un terme à une erreur scientifique de près de 100 ans. L’Homme avait, en effet, déjà vu les olinguitos auparavant. “Il y en a même eu un qui s’est baladé de zoo en zoo aux États-Unis”, raconte Kristopher Helgen. Mais jusqu’à présent, ils avaient été confondus avec leurs cousins, les olingos. “Pourtant, les olinguitos sont plus petits, n’ont pas le même pelage et si on les regarde bien ne ressemblent que très peu aux olingos”, estime Kristopher Helgen.

Un carnivore qui mange des fruits

Pour s’assurer qu’ils étaient bien en présence d’une nouvelle espèce, les scientifiques se sont rendus dans les Andes. Plus précisément dans les forêts de nuage en Équateur et en Colombie. C’est là qu’ils ont retrouvé puis étudié les olinguitos pendant plusieurs années. Ils se sont alors rendu compte que ce petit carnivore... mangeait essentiellement des fruits. C’est certes rare, mais pas impossible : l’ordre biologique des carnivores regroupe un ensemble d’animaux (lions, chats, ours, etc.) qui à l’origine mangeaient tous de la viande mais dont certains, comme par exemple le panda, ont changé de régime alimentaire.

Carte de distribution des olinguitos
Les points noirs correspondent aux lieux où la présence des olinguitos a été confirmée. © Smithsonian

Les olinguitos sont des animaux solitaires d’environ 75 cm de long qui vivent dans les arbres “dont ils ne descendent quasiment jamais”, remarque Kristopher Helgen. L’équipe scientifique a également conclu que cette nouvelle espèce n’était pas en danger de disparition et qu’il en existe actuellement plusieurs milliers en Amérique du Sud. En les observant, ils ont constaté qu’il n’y avait pas qu’une sorte d’olinguitos, mais qu’il existait en fait quatre sous-espèces. “Je ne pense pas qu’on découvre avant longtemps une nouvelle espèce qui comporte autant de sous-espèces”, affirme Kristopher Helgen.

D’autres nouveaux mammifères restent à découvrir promet ce zoologue, qui étudie actuellement plusieurs possibles nouvelles espèces. À l’heure de la société de l’information, des Google maps et autres technologies, la rencontre avec les olinguitos prouve, d’après Kristopher Helgen, que “l’âge des découvertes de nouveaux animaux est loin d’être fini”.

Première publication : 15/08/2013

Comments

COMMENTAIRE(S)