Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Juan Manuel Santos : "Le processus de paix avec les Farc est irréversible"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Bain de sang à Alep"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La BCE toujours au chevet des marchés?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La fumée tue"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Election présidentielle au Ghana : le dépouillement a commencé

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

PISA: la France championne des inégalités ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Éducation : zéro pointé pour la France ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Éducation : zéro pointé pour la France ? (partie 1)

En savoir plus

FACE À FACE

Manuel Valls candidat : et maintenant ?

En savoir plus

SPORT

L'athlète russe Isinbayeva sur les gays : "J'ai été mal comprise"

© AFP | La perchiste russe, Yelena Isinbayeva

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/08/2013

La "tsarine" de la perche, Yelena Isinbayeva, s'est attirée les foudres des défenseurs des droits des gays en condamnant l'homosexualité. Vendredi, l'athlète russe est revenue sur ses déclarations, prétextant un problème de traduction.

La star russe de la perche Yelena Isinbayeva s'est déclarée vendredi opposée à toute "discrimination" contre les homosexuels, tentant de minimiser les vives critiques provoquées par ses déclarations la veille, dans lesquelles elle soutenait une loi russe jugée homophobe.

Les gens doivent respecter les lois d'autres pays

"Je suis opposée à toute discrimination contre les homosexuels, qui se base sur la sexualité (ce qui est contraire à la charte Olympique)", a déclaré Isinbayeva dans un communiqué, expliquant qu'elle avait été "mal comprise". "L'anglais n'est pas ma première langue et je crois que j'ai peut-être été mal comprise quand je me suis exprimée " jeudi, a-t-elle ajouté.

"Ce que je voulais dire, c'est que les gens doivent respecter les lois d'autres pays, en particulier quand ils sont invités", a-t-elle ajouté.

Au cours d'une conférence de presse jeudi au stade Luzhniki de Moscou, où se déroulent les Mondiaux-2013 d'athlétisme, Isinbayeva avait pris la défense d'une loi russe interdisant la "propagande" homosexuelle devant mineurs, passible d'amende et d'une peine de prison.

Interrogée sur les menaces de boycott des Jeux olympiques de Sotchi organisés en février 2014, la "tsarine", détentrice de 28 records du monde et de deux titres olympiques (2004 et 2008), avait expliqué qu’elle ne comprenait pas cette polémique. "Si vous permettez de militer et de faire toutes ces choses dans la rue, c'est inquiétant pour notre pays, car nous nous considérons comme des gens normaux. Les hommes vivent avec les femmes, et les femmes avec les hommes", avait-on alors traduit.

Réactions chez les sportifs

Cette déclaration avait choqué d’autres sportifs présents lors des Championnats du monde. L’Américain Nick Symmonds, médaillé d’argent mardi 13 août sur le 800 m, avait notamment vivement réagi. "Oh mon dieu, je ne peux pas croire qu’elle ait pu dire ça. C’est vraiment mauvais", a-t-il déclaré à l’agence Associated Press. "Je voudrais dire à Yelena qu’il y a de nombreux citoyens ici qui sont homosexuels et ils sont aussi normaux. Ils ont été créés de cette façon", avait ajouté le coureur qui a tenu à dédié sa médaille à ses amis homosexuels.

D’autres athlètes avaient aussi manifesté leur désapprobation de la politique russe durant la compétition internationale. Deux représentantes de la délégation suédoise, la spécialiste de saut en hauteur Emma Green Tregaro et la sprinteuse Moa Hejlmer, avaient notamment participé aux épreuves jeudi avec des ongles peints aux couleurs du drapeau arc-en-ciel de la communauté homosexuelle.
 

Avec dépêches

Première publication : 16/08/2013

  • JEUX OLYMPIQUES DE SOTCHI

    L'athlète russe Isinbayeva sur les gays : "Les hommes vivent avec les femmes"

    En savoir plus

  • ATHLÉTISME

    Mondiaux d'athlétisme : Isinbayeva est toujours la "tsarine" de la perche

    En savoir plus

  • JEUX OLYMPIQUES

    JO de Sotchi : le CIO veut des éclaircissements sur la loi antigay russe

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)