Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Guillaume Poitrinal, co-président du conseil de la simplification

En savoir plus

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire?

En savoir plus

SUR LE NET

Nigeria : les internautes mobilisés contre les violences

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur les traces d'Agatha Christie : l'Orient Express fait escale à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après le 17, le 18"

En savoir plus

  • À Genève, un accord commun conclu pour une issue à la crise ukrainienne

    En savoir plus

  • En direct : le scrutin s'achève sur fond de violences dans la région de Bouira

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • Les oranges de Floride victimes d'une bactérie, le prix du jus s'envole

    En savoir plus

  • Un conseiller de François Hollande épinglé pour ses conflits d'intérêts

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Étape cruciale des élections législatives en Inde

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

FRANCE

Copé propose un débat "sérieux et objectif" sur le quinquennat de Sarkozy

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/08/2013

En réponse aux nombreuses voix au sein de l’UMP qui réclament "un droit d’inventaire" sur le quinquennat de Nicolas Sarkozy, Jean-François Copé propose de lancer un débat interne afin "de retrouver la confiance des Français d'ici 2017".

Patrick Devedjian, Jean-Pierre Raffarin, Laurent Wauquiez ou encore Eric Ciotti… tout au long de l’été, des personnalités de l’UMP ont réclamé, tour à tour et plus ou moins farouchement, "un droit d’inventaire" sur le quinquennat de Nicolas Sarkozy, un exercice critique censé préparer le parti aux prochaines échéances électorales. Cet appel, Jean-François Copé semble l’avoir enfin entendu. Dans un entretien accordé au quotidien régional "Nice Matin", le président de l’UMP propose que soit organisé rapidement un débat "sérieux et objectif" au sein du parti.

Selon lui, toutes les conditions sont désormais réunies, "l'UMP ayant désormais une équipe dirigeante définitivement confortée par le vote massif des militants au mois de juin dernier, elle est en ordre de marche pour un dialogue sincère et sans langue de bois avec les Français".

Un débat à achever avant la mi-octobre

Le leader de l’opposition impose, toutefois, deux conditions sine qua non. La première est de ne pas faire de ce débat un "procès personnel contre Nicolas Sarkozy et François Fillon qui ont ensemble gouverné la France pendant cinq ans". Le seconde est de mettre à profit ces discussions pour ne "servir exclusivement que l’avenir, même si ce débat tire les enseignements du passé. C'est un point de départ incontournable pour retrouver la confiance des Français d'ici 2017", ajoute Jean-François Copé.

Le député-maire de Meaux "propose que ce débat ait lieu à l'UMP avec tous ceux qui le souhaitent et qu'il soit conclu au plus tard mi-octobre, afin de ne pas empiéter sur la campagne des municipales".

"Nous devons pointer du doigt ce que nous n'avons pas osé faire et en tirer les conséquences. Mais nous dirons aussi aux Français : voilà ce que nous avions fait, les socialistes l'ont défait, regardez le résultat", lance-t-il.

Le président de l’UMP espère ainsi ressouder le parti et rejoindre la position affichée de son ancien rival, François Fillon, qui, le 11 juillet, soit trois jours après la prestation très commentée de Nicolas Sarkozy devant le bureau politique de l'UMP, avait invité ses troupes à "méditer le passé". L'ancien Premier ministre doit faire sa rentrée le 28 août dans la Sarthe.

Avec dépêches

Première publication : 16/08/2013

  • POLITIQUE

    Jean-François Copé récuse sa mise sous tutelle par Sarkozy

    En savoir plus

  • POLITIQUE

    Le Sarkothon n’est pas (vraiment) terminé

    En savoir plus

  • FRANCE

    "Nicolas reviens", un business qui séduit les nostalgiques de Sarkozy

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)