Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Attaque d'Ottawa : Stephen Harper caché dans un placard

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Tempête au Parti socialiste : "PS, cela ne veut pas dire PlayStation"

En savoir plus

FOCUS

Tunisie : quelle place pour l'enseignement religieux?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

UE : la tension monte sur les budgets

En savoir plus

DÉBAT

Législatives en Tunisie, la désillusion? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Législatives en Tunisie, la désillusion?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ottawa: histoire d'une photo

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Toumani Diabaté, le maître de la kora, invité du Journal de l’Afrique

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande : une déception pour la gauche ?

En savoir plus

Afrique

Des rappeurs maliens lancent un message au nouveau président IBK

© capture d'écran

Vidéo par Roméo LANGLOIS

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/08/2013

Alors qu’Ibrahim Boubacar Keïta vient d’être élu à la tête du Mali, de jeunes rappeurs de Bamako adressent un message à leur nouveau président. "Les jeunes veulent du travail, on veut tous des écoles" expriment-ils dans leur chanson.

À Bamako, un groupe de rappeurs appelé "Les frères de la rue" n’ont pas attendu que le nouveau président du Mali, élu jeudi 15 août, Ibrahim Boubacar Keïta dit "IBK", prenne ses fonctions. Ces chanteurs, qui se veulent les porte-parole des jeunes Maliens, adressent dans leurs chansons un message clair à IBK.

"On te confie quelque chose de grand, à toi le Président ! On te confie notre grand Mali," disent les paroles, le mot "confier" signifiant également "mettre en garde" en bambara. "Président, les jeunes veulent du travail ! Femmes ou hommes, on veut tous des écoles ! Tous les jeunes Maliens se sont unis pour t’élire !"

Derrière leurs revendications, un constat : "la plus grande partie de la population du Mali, c’est des pauvres," explique le chanteur du groupe à l’envoyé spécial de FRANCE 24, Roméo Langlois, précisant que les tensions avec le Nord sont à l’origine de la crise dans le pays.

L’engagement politique de ces artistes se veut l’écho d’une sensibilisation plus générale de la population. "Tous les Maliens veulent le changement. On attend la paix, la réconciliation, l’emploi," détaille-t-il. "Avant, les jeunes ne s’intéressaient pas trop à la politique mais cette année, nous nous sommes engagés," explique un autre membre du groupe.

Première publication : 16/08/2013

  • FRANCE

    Reportage : "Tous les Maliens du monde sont contents"

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE MALIENNE

    IBK officiellement élu président du Mali avec 77,61% des voix

    En savoir plus

  • MALI

    Mali : le putschiste Amadou Sanogo promu au rang de général

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)