Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

CharlElie Couture, l’immortel de la chanson française

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Noirs Africains attaqués à Tanger et le harcélement filmé au Caire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Abbottabad peut-elle tourner la page Ben Laden ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Culture : Bruxelles contre les artistes ?

En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • Air France : la grève devrait s'intensifier mardi

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

  • Le Medef et son million d'emplois en cinq ans, un effet d'annonce ?

    En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

  • La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Le footballeur français Nicolas Anelka signe un contrat en Inde

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : premiers vols de reconnaissance français en Irak

    En savoir plus

  • Le procès de la tempête Xynthia s'ouvre en Vendée

    En savoir plus

Afrique

Égypte : tous les pro-Morsi de la mosquée assiégée du Caire ont été évacués

© AFP | Devant la mosquée Al-Fath au Caire.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/08/2013

Les affrontements entre anti et pro-Morsi se sont poursuivis samedi, place Ramsès au Caire. La police affirme avoir évacué la mosquée Al-Fath, où les islamistes étaient réfugiés, tandis que la présidence annonce être en "guerre contre l'extrémisme".

Au lendemain du "vendredi de la colère", où 173 personnes ont trouvé la mort, l’attention se porte sur une mosquée du Caire située place Ramsès, dans laquelle des partisans du président déchu se sont réfugiés avant d'être évacués par la police en fin de journée. Depuis quatre jours, de violents heurts opposent les forces de l'ordre, qui ont reçu l'autorisation de tirer sur les manifestants hostiles, aux partisans de Mohamed Morsi, destitué le 3 juillet par l'armée. La présidence, qui a décrété l'état d'urgence le 14 août pour un mois, a également imposé un couvre-feu nocturne.

Retour sur les événements de ce samedi 17 août :

22h00 : Environ 250 partisans des Frères musulmans sont visés par une enquête du parquet pour meurtre, tentative de meurtre et terrorisme, rapporte l'agence de presse Mena.

20h30 : Le roi Abdallah d'Arabie saoudite, qui soutient le pouvoir en place en Égypte, a ordonné l'envoi de trois hôpitaux mobiles dans le pays. Avec cette aide, l'Arabie saoudite entend "aider et soutenir le peuple frère de l'Égypte, et alléger la pression sur les hôpitaux là-bas", selon un responsable saoudien cité par l'agence officielle SPA. Des techniciens et des médecins seront également envoyés sur place, a ajouté ce responsable.

Entrée de la mosquée Al-Fath à la mi-journée, samedi 17 août. © (Capture FRANCE 24)

19h00 : Pour la deuxième journée consécutive, plusieurs centaines de personnes ont manifesté à Paris près de la station de métro Couronnes, dans l’Est de la capitale. Aux cris de "Morsi président" et "à bas les militaires", ils dénoncent le "coup d'État" et les violences en Égypte, a constaté une journaliste de l'AFP. Un autre défilé est prévu dimanche pour réclamer le "rétablissement de la démocratie" et le retour au pouvoir du président déchu.

18h00 : Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan fustige l'inertie de la communauté internationale. "Je le dis très clairement, le Conseil de sécurité des Nations Unies n'a plus le droit de se regarder dans un miroir, tellement il a honte, car il n'a pu condamner ce qui se passe en Égypte", a-t-il lancé lors d'une cérémonie de réaménagement urbain à Bursa, dans le nord-ouest de la Turquie. "Je dis la même chose pour l'Organisation de la coopération islamique et l'Union européenne", a poursuivi le Premier ministre turc.

17h15 : Quelque 4 000 manifestants se sont rassemblés samedi à Istanbul à l'appel d'organisations pro-islamistes en faveur du président égyptien déchu Mohamed Morsi. "À bas Al-Sissi [chef des armées, NDLR]", "Morsi au pouvoir !", ont notamment scandé les manifestants, brandissant des drapeaux de l'Égypte. Ils ont également appelé le monde musulman à "venir en aide au peuple égyptien massacré". À Konya (centre), un fief islamiste, ils étaient près de 10 000 à défendre les mêmes idées, a rapporté l'agence Dogan.

16h55 : Les banques égyptiennes, qui étaient restées fermées depuis le début des affrontements mercredi, vont rouvrir dimanche 18 août à partir de 9h00 et jusqu'à midi, annonce la banque centrale. La bourse va également reprendre son activité pendant trois heures dimanche matin.

16h30 : Des sources sécuritaires annoncent que la mosquée assiégée du Caire a été totalement évacuée. Les forces de l'ordre peinent toutefois à prendre le contrôle du minaret de l'édifice, depuis lequel, selon l'agence de presse gouvernementale Mena, des tireurs avaient ouvert le feu sur les forces de l'ordre plus tôt dans la journée. Au moment de l'évacuation, plus aucun tir ne résonnait, selon des sources de sécurité.

16h15 : L’Égypte fait face à "une guerre menée par les forces extrémistes", déclare la présidence.

15h00 : L’origine des affrontements ce samedi autour de la mosquée reste floue. Mais selon des témoins cités par l’agence Reuters, les tensions ont démarré lorsque qu’une femme vêtue d’un niqab a tenté de sortir de l’édifice. Alors qu’elle s’approchait du barrage policier, des partisans lui ont dit, depuis l’intérieur de la mosquée, qu’elle risquait d’être arrêtée car elle est l’épouse d’un leader des Frères musulmans. La femme a immédiatement rebroussé chemin et a crié une phrase non-identifiée à un groupe de pro-Morsi armés et perchés sur le toit de la mosquée. Les échanges de tirs ont commencé juste après cet épisode.

14h35 : La police sort de force les manifestants de la mosquée assiégée. Sept ou huit hommes ont été extraits de force, mais la foule en colère les a copieusement tabassés à coups de bâton et de barres de fer, selon un journaliste de l'AFP. Un civil semble également avoir été blessé par balles avant d’avoir été évacué par la police.

14h15 : Depuis la mi-journée, de nombreux échanges de tirs ont eu lieu entre la police égyptienne et des membres des Frères musulmans. "Un hélicoptère vient de nous survoler puis il s’est immobilisé au dessus de nos têtes et s’est mis à tirer à balles réelles. Dans le même temps, la télévision égyptienne CBC montre des images de pro-Morsi en haut du minaret de la mosquée Al-Fath en train, eux aussi, de tirer à balles réelles", rapportent les envoyés spéciaux de FRANCE 24 au Caire.

Photo de l'hélicoptère ayant survolé la mosquée Al-Fath. © (FRANCE 24, envoyés spéciaux au Caire)

13h40 : Le dernier bilan du ministère de la Santé fait état de 173 morts, vendredi, dans tout le pays, dont 95 dans le centre du Caire.

13h30 : Le Premier ministre égyptien, Hazem el-Beblaoui, étudie les moyens de dissoudre la confrérie des Frères musulmans, a indiqué Cherif Chaouki, le porte-parole du gouvernement. Le chef du gouvernement a soumis cette proposition au ministre des Affaires sociale, dont relève l'encadrement des activités des organisations non-gouvernementales.

"Les ingrédients pour une guerre civile sont réunis"

13h24 : Le frère du chef d'Al-Qaïda Ayman al-Zawahiri a été arrêté samedi en Égypte, pour "soutien" au président islamiste déchu Mohamed Morsi, ont annoncé des responsables des services de sécurité à l'AFP.

12h23 : La confrérie islamiste confirme la mort, vraisemblablement vendredi, d’Ammad Badie, le fils du Guide suprême des Frères musulmans, Mohamed Badie.

11h35 : Le procès en appel de l'ancien président égyptien Hosni Moubarak, accusé de complicité dans le meurtre de centaines d'opposants lors de la révolution égyptienne en 2011, s'est rouvert samedi en l'absence des accusés, justifiée par des raisons de sécurité. Le juge a ajourné les audiences au 25 août.

09h00 : Le ministère de l'Intérieur annonce avoir arrêté 1 004 islamistes proches des Frères musulmans pour la seule journée de vendredi.

07h00 : Des soldats entrent sans violence dans la mosquée Al-Fath, où les islamistes sont retranchés, annonce la télévision égyptienne.

Les évènement de la nuit en images ci-dessous. Attention, les photos de ce diaporama peuvent heurter les sensibilités :

 

Première publication : 17/08/2013

  • ÉGYPTE

    Le Premier ministre égyptien propose de dissoudre les Frères musulmans

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Reportage au Caire : comment pro et anti-Morsi se radicalisent

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Égypte : retour sur les événements du jeudi 15 août

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)