Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vol AH 5017 : l'équipage aurait changé de direction à cause de la météo

En savoir plus

TECH 24

Objets : tous connectés !

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paris fête l'été !

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

  • Manifestation pro-Gaza interdite : l'appel au calme de Manuel Valls

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : il sera "très difficile" de récupérer les corps des victimes

    En savoir plus

  • Trêve de douze heures à Gaza, les négociations se poursuivent à Paris

    En savoir plus

  • Exposition sur la Grande Guerre à Paris : les derniers poilus vous saluent

    En savoir plus

  • Didier Drogba officialise son retour à Chelsea

    En savoir plus

  • La manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris interdite

    En savoir plus

  • En images : la zone du crash du vol AH5017 au Mali

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Un soldat libanais rejoint le Front Al-Nosra

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "J'ai perdu mon jeune frère et toute sa famille"

    En savoir plus

  • Tour de France : Navardauskas décroche une première victoire pour la Lituanie

    En savoir plus

  • Cinq Palestiniens tués lors du "Jour de colère" en Cisjordanie

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • En images : les damnés de Gaza

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • L’essor du tourisme "100 % halal"

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

Afrique

RD Congo : 82 enfants libérés des griffes de miliciens Maï-Maï

© Archives France 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/08/2013

Plus de 80 enfants, âgés de 8 à 17 ans, ont été retirés des mains de miliciens Maï-Maï, qui les avaient recrutés de force dans l'est de la RD Congo, a annoncé vendredi l'ONU. La moitié d'entre eux ont déjà pu rejoindre leurs familles.

Plus de 80 enfants, dont certains n'ont que 8 ans et qui avaient été recrutés de force par la milice Bakata-Katanga, active dans la province instable du Katanga (est de la République démocratique du Congo) ont pu rejoindre leurs familles, a annoncé l'ONU vendredi 16 août.

La Mission de l'ONU pour la stabilisation de la RDC (Monusco) "salue" dans un communiqué "la séparation de 82 enfants, dont 13 filles, du groupe armé Maï-Maï Bakata-Katanga, survenue entre le 13 et le 15 août 2013". "L'âge de ces enfants, selon la Mosnuco, varie de 8 à 17 ans" et ils auraient été recrutés "durant les six derniers mois" par la milice.

Les enfants, selon l’organisation, ont été "identifiés et séparés" des miliciens "grâce à une action combinée des agences œuvrant dans le domaine de la protection de l'enfant". Quarante d'entre eux ont été "immédiatement" ramenés à leur famille et les autres ont été pris en charge en attendant leur tour.

"Un crime de guerre"

"Nous sommes très préoccupés par les rapports faisant état de recrutements en cours, par le groupe Maï-Maï Bakata-Katanga mais aussi par d'autres groupes dans l'est de la RDC", a déclaré le chef de la Monusco, Martin Kobler, cité dans le communiqué. Il a rappelé que le recrutement d'enfants "pourrait constituer un crime de guerre". La Monusco estime, elle, que, "depuis le début de cette année, 163 enfants, dont 22 filles, ont été séparés des Maï-Maï Bakata-Katanga par la force de l’ONU et des partenaires travaillant dans le secteur de la protection de l'enfant".

Le Katanga, province d’origine du chef de l'État Joseph Kabila, est régulièrement secoué par des velléités sécessionnistes. En juillet 1960, quelques semaines après l'indépendance du Congo de la Belgique, Moïse Tshombe avait proclamé l'indépendance de cette riche province, obligeant l'ONU à intervenir.

Depuis plusieurs mois, la province, principale région économique de la RDC, est agitée par des troubles menés par les indépendantistes Bakata-Katanga, qui se plaignent de la mauvaise répartition des richesses entre le nord de la province, déshérité, et le sud, exploité par de nombreuses compagnies étrangères.

En mars, les Bakata-Katanga, ou Kata Katanga, étaient venus jusque dans Lubumbashi, la capitale provinciale. Venus du nord, ils avaient défilé en ville des armes à la main - avec des enfants - jusqu'à ce que des combats les opposent à l'armée aux abords du gouvernorat. Ces affrontements avaient fait 23 morts, selon le bilan officiel.

Avec dépêches

Première publication : 17/08/2013

COMMENTAIRE(S)