Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un mister nobody au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Journée la plus meurtrière à Gaza depuis le début du conflit avec Israël

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Violents combats pour le contrôle d'une base au nord-est de Bagdad

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile attaquée en justice

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

SPORT

Élections législatives : la gauche allemande ne s'avoue pas vaincue

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/08/2013

A cinq semaines des législatives, le Parti social démocrate allemand (SPD) tente de relancer sa campagne en célébrant ses 150 ans. Ses adversaires conservateurs sont en tête dans les sondages, mais Angela Merkel redoute un excès de confiance.

Distancés dans les sondages par les conservateurs de la chancelière allemande Angela Merkel (CDU) à cinq semaines des élections législatives, les sociaux démocrates (SPD) ont mobilisé leurs électeurs à l’occasion des 150 ans de leur parti. Quelque 200 000 personnes se sont rassemblées à Berlin devant la Porte de Brandebourg pour une grande "fête de l’Allemagne".

Le candidat du SPD Peer Steinbrück a voulu donner un nouvel élan à sa campagne en promettant une Allemagne plus juste et en critiquant ouvertement la chancelière qui, selon lui, "administre" le pays mais le "façonne pas politiquement". "Liberté, justice, solidarité. C’est pour ces valeurs que je veux être chancelier", a-t-il déclaré devant la foule lors d’un discours de 40 minutes.

Il a notamment promis d’instaurer un salaire minimum généralisé dans le pays. "C’est non seulement plus juste socialement, mais cela fait sens économiquement, puisque cela crée du pouvoir d’achat", a expliqué Peer Steinbrück, qui était ministre des Finances d’Angela Merkel dans la grande coalition conservateurs-SPD de 2005 à 2009.

Malgré cette ambiance de fête, les élections s’annoncent compliquées pour le SPD. Selon le dernier sondage paru vendredi, les sociaux démocrates n’obtiendraient que 25% des voix lors du scrutin du 22 septembre, contre 41% pour la CDU.

Rien n’est joué pour Angela Merkel

Donnée déjà vainqueur, Angela Merkel a pourtant mis ses partisans en garde contre tout excès d’optimisme. "Ceux qui pensent que cette élection est d’ores et déjà jouée et que Merkel restera chancelière quoi qu’il arrive pourraient vivre un réveil difficile après la fermeture des bureaux de vote", a-t-elle déclaré lors d’un meeting électoral à Cloppenburg, en Basse-Saxe, un land où la CDU été évincé du pouvoir par le SPD et les Verts (Grünen) lors d’une élection régionale en janvier.

"Ceux qui pensent que cette élection est déjà gagnée pourraientt se réveiller dans une Allemagne dotée d’un gouvernement dont ferait partie Die Linke", a-t-elle ajoutée en faisant référence à une éventuelle alliance de la gauche incluant le parti Die Linke, situé "à la gauche de la gauche".

Le SPD n’a pas encore évoqué la possibilité d’une telle coalition, mais selon un sondage publié en fin de semaine, un éventuel bloc SPD/Grünen /Linke atteindrait 46 % des intentions de vote et rivaliserait avec une alliance entre la CDU et les libéraux du FDP, créditée du même score.

Avec dépêches

Première publication : 18/08/2013

  • ALLEMAGNE

    Angela Merkel se dévoile sur Internet

    En savoir plus

  • 150 ans du SPD allemand : Hollande fait l'éloge des réformes Schröder

    En savoir plus

  • ALLEMAGNE

    Hollande sous le feu des critiques des partis politiques allemands

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)