Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Sénégal : risque de famine en Casamance

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Maestro", intello mais pas trop !

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : les enfants, victimes du conflit

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : la guerre s’importe–t-elle en France ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : l’offensive se durcit, le bilan s’alourdit

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine - Russie : les "Mistral" plus forts que les sanctions ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Apple mise sur la Chine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Nobel de la paix pour Tsahal"

En savoir plus

SUR LE NET

Des internautes juifs et arabes se mobilisent pour la paix

En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Au Nigeria, la ville de Kaduna secouée par deux explosions meurtrières

    En savoir plus

  • MH17 : les premières dépouilles des victimes sont arrivées aux Pays-Bas

    En savoir plus

  • Reportage : l'armée israélienne essuie de lourdes pertes à Gaza

    En savoir plus

  • Une ville chinoise placée en quarantaine après un cas de peste bubonique

    En savoir plus

  • Manifester, une liberté qui reste "la règle"... mais sous haute surveillance

    En savoir plus

  • Au moins 45 morts lors d'un atterrissage d'urgence à Taïwan

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ryanair contraint de rembourser à la France 9,6 millions d’euros d’aides publiques

    En savoir plus

  • Immigration et droit d'asile : les projets de réforme du gouvernement

    En savoir plus

  • Après le gel des vols vers Tel Aviv, Israël dénonce une mesure "injustifiée"

    En savoir plus

  • Vente du Mistral à la Russie : Fabius invite Cameron à balayer devant sa porte

    En savoir plus

  • Infographie : l'ultime voyage controversé du Costa Concordia

    En savoir plus

  • Le Festival d'Avignon, une tradition politique ancrée dans l'actualité

    En savoir plus

  • Vidéo : à Khan Younès, les cortèges funéraires se succèdent

    En savoir plus

  • Tour de France : Thibaut Pinot, une dose de "combativité", une dose de "déconne"

    En savoir plus

  • Violences à Sarcelles : quatre personnes condamnées à de la prison ferme

    En savoir plus

EUROPE

Affaire Prism : les Cnil européennes saisissent Bruxelles

© Wikimedia Commons

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/08/2013

Les Cnil européennes ont annoncé lundi qu'elles entamaient une évaluation indépendante du programme américain Prism, accusé d'espionner les citoyens européens. Elles ont également saisi la Commission européenne pour une demande de clarifications.

L'Agence nationale de sécurité américaine (NSA) est dans le collimateur des instances européennes chargées de protéger les libertés sur le Web. Le G29, groupe des Cnil européennes, a saisi la Commission européenne et entamé une évaluation indépendante du programme américain de surveillance des données personnelles baptisé Prism, a indiqué lundi 19 août la Cnil française dans un communiqué.

Depuis les révélations de l'ancien consultat américain Edward Snowden, la NSA, qui supervise Prism, est accusée d'espionner les communications électroniques mondiales échangées sur les services en ligne comme Facebook, Google ou encore Skype. Les données personnelles des citoyens européens sont ainsi transférées et utilisées aux États-Unis sans qu'ils le sachent, et sans moyens pour se défendre devant des tribunaux américains.

Examen des législations américaine et européennes

Le G29 "considère qu'il lui appartient d'évaluer l'impact exact du programme Prism sur la protection de la vie privée et des données des citoyens européens" et s'est donc adressé le 13 août à la vice-présidente de la Commission européenne, Viviane Reding, pour "demander des clarifications sur la législation américaine en matière de surveillance des citoyens européens et sur ce programme", précise le texte. Selon les Cnil européennes, "les législations nationales des États membres doivent également faire l'objet d'un examen plus précis".

Viviane Reding avait fait part mi-juillet de sa volonté de renforcer la protection des citoyens de l'UE contre l'utilisation de leurs données personnelles aux États-Unis, espérant des avancées dès la prochaine réunion formelle des ministres de l'Intérieur et de la Justice de l'UE les 7 et 8 octobre à Luxembourg. Elle avait annoncé son intention d'étudier d'ici à cette réunion les dispositions du "Safe Harbor", un ensemble de principes de protection des données personnelles publiées par le Département du Commerce américain, auquel les entreprises établies aux États-Unis adhèrent pour pouvoir recevoir des données à caractère personnel en provenance de l'UE.

"Je me pose la question: est-ce vraiment 'safe' ? Je vais voir si les données des citoyens européens sont vraiment protégées ou s'il faut prendre des mesures", avait expliqué Viviane Reding. "On ne peut pas transférer des données personnelles des citoyens européens à un tiers sans leur accord", avait-elle insisté.

Avec dépêches

Première publication : 19/08/2013

  • CYBERSURVEILLANCE

    L'Union européenne, cible prioritaire de la NSA

    En savoir plus

  • AFFAIRE PRISM

    Edward Snowden bientôt embauché par les Russes ?

    En savoir plus

  • ESPIONNAGE

    XKeyscore, le meilleur outil de la NSA pour surveiller Internet

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)