Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Israël : des selfies dans les abris anti-bombes

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Une mini tournée africaine pour François Hollande

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

14 juillet : célébrations nationales et centenaire de la Grande Guerre

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Lamberto Zannier, secrétaire général de l'OSCE

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Santé : l'Europe perturbée par des substances toxiques

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Raid Fahmi, ex-ministre irakien des Sciences et Technologies

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Crimes de guerre"

En savoir plus

MODE

La haute couture, de l’art au business

En savoir plus

  • Le défilé du 14-Juillet marqué par le centenaire de la Grande Guerre

    En savoir plus

  • Poursuite des raids israéliens à Gaza, les offres de médiation se multiplient

    En savoir plus

  • En images : les meilleurs moments du Mondial

    En savoir plus

  • Scènes de liesse à Berlin, tristesse et violences à Buenos Aires

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien entaché de heurts

    En savoir plus

  • La délicate opération de renflouement du Costa Concordia a commencé

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : le Français Paul Pogba élu meilleur jeune joueur

    En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

Afrique

Au moins 36 prisonniers islamistes meurent lors d'un transfert en prison

© AFP

Vidéo par Mounia Ben Aïssa

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/08/2013

Au moins 36 détenus, partisans des Frères musulmans, ont péri dimanche pendant leur transfert vers une prison près du Caire dans des circonstances encore confuses. Les prisonniers sont morts asphyxiés par des gaz lacrymogènes, selon la police.

Au moins 36 partisans des Frères musulmans, détenus par les forces de l'ordre, sont morts dimanche 18 août en tentant de s'évader d'une prison de la périphérie du Caire. Mais les circonstances de leur mort demeurent encore confuses.

Selon le ministère de l'Intérieur, les prisonniers ont pris un policier en otage puis des affrontements ont suivi. La majorité des détenus sont morts suffoqués par les gaz lacrymogènes lancés par les forces de l'ordre. L'agent pris en otage, lui, a été libéré, mais il est gravement blessé, d'après les autorités.

Cependant, d'après une source judiciaire, les partisans des Frères musulmans sont morts étouffés à l'arrière d'une camionnette de police surchargée lors d'un transfert en prison. Cette même source, ainsi que d'autres proches des services de sécurité, annoncent un bilan de 38 morts.

Les Frères musulmans ont pour leur part annoncé finalement un nombre de 35 prisonniers tués, alors que l'Alliance contre le coup d'État, qui organise les manifestations, avait auparavant dénoncé un "assassinat" et parlé de 52 détenus tués. "Le meurtre de 35 prisonniers, des manifestants anti-coup d'État, confirme la violence intentionnelle visant les opposants au coup d'État et l'assassinat de sang-froid dont ils sont les cibles", indique la confrérie dans un communiqué en anglais.

"Violations et abus"

Les Frères musulmans tiennent les autorités pour responsables. "Ces meurtres montrent les violations et abus auxquels sont soumis les prisonniers politiques opposés au coup d'État du 3 juillet", ont-ils dit dans un communiqué.

Plus de 800 personnes sont mortes en Égypte depuis l'évacuation par la force, mercredi, des rassemblements au Caire des partisans des Frères musulmans qui réclament le rétablissement dans ses fonctions du président Mohamed Morsi,

Les dirigeants de l'Union européenne (UE), Herman Van Rompuy et José Manuel Barroso, ont averti dimanche 18 août le gouvernement égyptien que les Vingt-Sept étaient prêts à "réexaminer" leurs relations avec Le Caire si la violence ne cesse pas dans le pays.

L'UE appelle à la fin des violences et à un retour au dialogue et au processus démocratique. "À cette fin, l'UE, avec ses États membres, va réexaminer urgemment dans les jours qui viennent ses relations avec l'Égypte, et prendre des mesures visant à atteindre ces buts", ont déclaré les deux dirigeants dans un communiqué.

Avec AFP

destitué par les militaires le 3 juillet. Plus d'un millier de manifestants et cadres des Frères musulmans ont été arrêtés en cinq jours, selon le gouvernement.

Le pays est toujours sous état d'urgence et le couvre-feu est en vigueur. L'armée bloque avec ses chars les grands axes de la capitale, tandis que le ministère des Biens religieux a annoncé que les mosquées seraient désormais fermées en dehors des heures de prières, tentant ainsi d'éviter les rassemblements.

Le chef de l'armée, le général Abdel Fattah al-Sissi s'est exprimé dimanche, devant des centaines d'officiers de l'armée et de la police, pour la première fois depuis le massacre de mercredi. Il a promis aux islamistes qui ont choisi la violence une riposte "des plus énergiques", sans considération apparente pour le tollé déclenché dans les pays occidentaux, dont certains parlent de "massacres".

Lundi à Bruxelles, en prélude à une possible réunion des ministres des Affaires étrangères, se tiendra une première rencontre diplomatique de haut niveau pour examiner la situation dans le pays.

Avec dépêches

Première publication : 19/08/2013

  • ÉGYPTE

    Le général al-Sissi ne "pliera pas" devant les islamistes

    En savoir plus

  • REPORTAGE

    Les médias égyptiens lancés dans la "guerre contre les Frères musulmans"

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Nouvel appel à manifester après l'évacuation d'une mosquée au Caire

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)