Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • Allemagne – Argentine : suivez la finale en direct

    En savoir plus

  • Gaza : des frappes israéliennes "sans précédent" depuis le début du conflit

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un "Mister Nobody" au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

Asie - pacifique

Au moins 37 pèlerins tués par un train en Inde, le conducteur lynché à mort

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/08/2013

Alors qu'ils traversaient les voies ferrées, au moins 37 pèlerins hindous ont perdu la vie, fauchés par un train lundi dans l'État du Bihar (est de l'Inde). La foule en fureur a incendié les wagons et lynché à mort l'un des conducteurs.

Au moins 37 pèlerins ont été tués lundi par un train dans l'est de l'Inde alors qu'ils traversaient les voies, un accident qui a suscité la fureur de la foule qui a lynché à mort un conducteur du train, ont indiqué les autorités.

Les pélerins traversaient la voie de chemin de fer dans l'Etat du Bihar, à quelque 200 km de la capitale de l'Etat, Patna, lorsque le train est arrivé à toute allure, fauchant le groupe.

"Le bilan est désormais de 37 décés", a déclaré S.K. Bharadwaj, un responsable de la police chargé de ramener le calme sur le lieu de l'accident. "Des dizaines de personnes ont été blessées. Nous n'avons pas le nombre exact car ils ont été amenés dans plusieurs hôpitaux".

Après l'accident, des groupes ont convergé vers le train express Rajya Rani, incendié des wagons et mis à sac la gare de Dharhara, a déclaré à l'AFP le chef des chemins de fer de la région, Arun Malik.

La foule s'en est pris aux conducteurs du train, dont un a été tué, a précisé S.K. Bharadwaj. "Un des conducteurs frappés par les agitateurs est mort. L'autre est à l'hôpital où il lutte pour sa vie".

"Six wagons ont été incendiés et la gare a été mise à sac par la foule. Nos employés se sont enfuis de peur d'être attaqués", a raconté Arun Malik.

Le Premier ministre Manmohan Singh a appelé au calme "afin que les opérations de secours puissent se dérouler au mieux".

Selon un haut responsable des chemins de fer, les pélerins n'avaient aucune idée de l'arrivée du train sur l'une des trois voies de la gare.

Deux trains étaient à quai et le Rajya Rani Express a reçu la permission de traverser la gare, a indiqué à la presse Arunendra Kumar, le président du conseil national des chemins de fer, à New Delhi. "Mais l'accident s'est produit car des personnes sont descendues du quai pour traverser les voies".

Selon l'agence de presse Press Trust of India, un grand nombre de pélerins étaient présents pour se rendre à un temple voisin. Certains étaient des Kanwarias, qui vénèrent Shiva, le dieu de la destruction.

Le réseau ferré indien, géré par l'Etat, transporte 18,5 millions de personnes chaque jour et reste le principal moyen de transport longue distance dans ce vaste pays de 1,2 milliard d'habitants, dont l'écrasante majorité n'a pas les moyens de prendre l'avion.

Mais les chiffres en matière de sécurité sont accablants: on recense chaque année quelque 300 accidents, souvent meurtriers, dus à des collisions ou des déraillements.

Selon un rapport officiel de 2012, près de 15.000 personnes meurent chaque année rien qu'en traversant les voies, un chiffre que le gouvernement a qualifié de "massacre".

AFP

Première publication : 19/08/2013

  • INDE

    Explosion à bord d'un sous-marin indien, 18 marins coincés

    En savoir plus

  • INTOXICATION ALIMENTAIRE

    Violentes manifestations en Inde après l'intoxication mortelle de 22 écoliers

    En savoir plus

  • INDE

    Inde : les violeurs de la touriste suisse condamnés à la prison à vie

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)