Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Prisonnier Pistorius"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Mort d'un patron baroque"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Quel(s) patron(s) pour Total ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Christophe de Margerie, entre hommages et polémiques

En savoir plus

DÉBAT

Les patrons de l'énergie française à l'heure de la transition

En savoir plus

DÉBAT

La sentence de Pistorius est-elle "satisfaisante" ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

EUROPE

Mondiaux de Moscou: le baiser des athlètes n'était pas un acte militant

© FRANCE 24 avec agence

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/08/2013

Le baiser de deux athlètes russes, échangé samedi sur le podium des Mondiaux d'athlétisme à Moscou, a fait l'objet de nombreuses interprétations. Certains y ont vu un signe de protestation contre une loi russe "anti-gay".

Rien de politique dans le baiser échangé entre les deux athlètes russes samedi dernier. Ksenia Ryzhova et Yulia Gushchina, les deux médaillées d'or du relais 4x400 mètres dames qui se sont embrassées sur la bouche sur le podium des Mondiaux d'athlétisme de Moscou, ont démenti toute velléité militante, coupant ainsi court aux interprétations les plus diverses.

Des militants et des médias ont interprété ce "french kiss", dont l'image a fait le tour du monde, comme un geste de soutien à la communauté homosexuelle contre la loi promulguée en juin par le président russe Vladimir Poutine, très critiquée par des défenseurs des droits de l'Homme.

"Nous sommes toutes les deux mariées"

Selon les deux femmes, il s’agissait du traditionnel baiser russe bien loin d’un acte d'opposition au président Vladimir Poutine. "Yulia et moi sommes toutes les deux mariées et nous n'avons aucune autre relation. Nous nous entraînons ensemble depuis huit ans et nous sommes devenues de très bonnes amies", a déclaré Ksenia Ryzhova.

Cet échange de baiser intervient en pleine controverse sur la loi russe réprimant la "propagande" homosexuelle devant mineurs. Une polémique également alimentée par les propos de la tsarine de la perche russe, Yelena Isinbayeva, qui avait notamment déclaré pendant les Mondiaux, qu'en Russie "nous nous considérons comme des gens normaux où des garçons sont avec des filles, et des filles avec des garçons". La sportive est par la suite revenu sur ses déclarations, arguant d'un problème de traduction.

La "tsarine" de la perche, Yelena Isinbayeva, s'était attirée les foudres des défenseurs des droits des gays en condamnant l'homosexualité, lors d’une conférence de presse. Vendredi dernier, l'athlète russe est revenue sur ses déclarations, prétextant un problème de traduction.

Le président de la Fédération russe d'athlétisme, Valentin Balakhnichev, avait été un des rares responsables russes à critiquer la perchiste, estimant que "des sportifs de ce niveau devaient réfléchir à ce qu'ils disent".

Avec dépêches

Première publication : 20/08/2013

  • JEUX OLYMPIQUES DE SOTCHI

    L'athlète russe Isinbayeva sur les gays : "J'ai été mal comprise"

    En savoir plus

  • JEUX OLYMPIQUES DE SOTCHI

    L'athlète russe Isinbayeva sur les gays : "Les hommes vivent avec les femmes"

    En savoir plus

  • MONDIAUX D'ATHLÉTISME

    À Moscou, une athlète suédoise contrainte de dissimuler son soutien à la cause gay

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)