Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La photo du corps d'Aylan Kurdi, image "choc" de la crise des réfugiés syriens

En savoir plus

POLITIQUE

"En France, on censure les émotions dans la presse"

En savoir plus

POLITIQUE

"Les Français ne veulent pas du match retour Sarkozy-Hollande"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Hubert Védrine : "L'Europe doit élaborer une politique à la hauteur du drame des migrants"

En savoir plus

FOCUS

Guatemala : scandale de corruption en toile de fond de la présidentielle

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Un rappeur et un entrepreneur en quête d’identité européenne (partie 1)

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Un rappeur et un entrepreneur en quête d’identité européenne (partie 2)

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Enseignement : le retour de la morale à l'école

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Rencontre avec le quator gallois Stereophonics

En savoir plus

Asie - pacifique

Recep Tayyip Erdogan : "Israël est derrière la destitution de Morsi"

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/08/2013

Lors d'une réunion de son parti l'AKP, issu de la mouvance islamiste, le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a affirmé qu'Israël était derrière la destitution par l'armée du président égyptien, Mohamed Morsi.

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a affirmé mardi à Ankara,  lors d'une réunion de son parti, issu de la mouvance islamiste, le Parti de la justice et du développement (AKP), qu'Israël se trouvait derrière la destitution par l'armée du président égyptien Mohamed Morsi.

Le Premier ministre turc a étayé sa thèse en affirmant que lors d'un forum en France, avant les élections de 2012 qui ont conduit au pouvoir les Frères musulmans de Mohamed Morsi, "le ministre (israélien) de la Justice et un intellectuel juif auraient déclaré : 'Même si les Frères musulmans remportent les élections, ils n'en sortiront pas vainqueurs, car la démocratie ne repose pas sur les urnes.'"

La Turquie a vivement condamné la destitution du président Morsi et a opté pour un ton très ferme pour réagir à la répression menée par les forces de sécurité égyptiennes contre des rassemblements de soutien au président islamiste déchu. La Turquie a rappelé son ambassadeur au Caïre, ce à quoi l'Égypte a riposté par le rappel de son ambassadeur en poste à Ankara, signe d'une dégradation des liens bilatéraux, traditionellement bons.

Recep Tayyip Erdogan avait fortement renforcé les liens entre son pays et l'Égypte sous la présidence de Mohamed Morsi, Ankara ayant fait du Caire l'un de ses partenaires privilégiés dans sa stratégie d'influence régionale. Le Premier ministre turc est d'autre part un acerbe critique de l'État hébreu.

Avec dépêches

Première publication : 20/08/2013

  • ÉGYPTE

    Égypte : arrestation du guide suprême des Frères musulmans Mohamed Badie

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    L'ancien président égyptien Hosni Moubarak bientôt libre ?

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Reportage dans une Égypte divisée : "Même dans notre famille on se dispute"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)