Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

SUR LE NET

Gaza : Tsahal et le Hamas s'affrontent aussi en ligne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le tourisme, moteur de l'économie espagnole

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Come prima"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

  • Air Algérie a perdu le contact avec un avion parti de Ouagadoudou

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : À Alep, les cratères d'obus deviennent des "piscines" pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien sans heurts

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné !"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Accident d'avion à Taïwan : au moins 45 morts, dont deux Françaises

    En savoir plus

Moyen-Orient

L’armée syrienne accusée d’attaques à l’arme chimique dans la banlieue de Damas

© AFP | Archives

Vidéo par Natalia GALLOIS

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/08/2013

Alors qu'une équipe de l'ONU est à Damas pour enquêter sur les armes chimiques, l'armée syrienne est soupçonnée d’avoir utilisé mercredi du gaz neurotoxique lors d’une attaque contre les rebelles qui aurait fait 1 300 morts selon l’opposition.

L’opposition syrienne accuse le régime de Bachar al-Assad d’avoir eu recours à des armes chimiques mercredi 21 août, lors du bombardement de positions rebelles dans la banlieue de Damas. Selon George Sabra, un dirigeant de la Coalition nationale de l’opposition, cette attaque a fait 1300 morts. "Les crimes d'aujourd'hui (...) ne sont pas les premiers que le régime commet à l'aide d'armes chimiques, mais ils marquent un tournant dans les opérations du régime (...) Cette fois, c'était pour anéantir plutôt que pour terroriser", a-t-il affirmé lors d’une conférence de presse organisée à Istanbul, en Turquie.

Des attaques d'une très grande violence ont été entendues par les habitants de la capitale, tôt dans la nuit de mardi à mercredi. "Après minuit, les forces du régime ont intensifié leurs opérations militaires dans les zones de la Ghouta orientale et la Ghouta occidentale, dans la région de Damas, en ayant recours à l'aviation et aux lance-roquettes", a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), qui s'appuie sur un large réseau de militants, et de sources médicales et militaires.

Les autorités syriennes démentent

L'ONG a, par ailleurs, indiqué que l'opération se concentrait sur la localité de Madhamiyat el-Cham, au sud-ouest de la capitale, soulignant qu'il s'agit du "bombardement le plus violent sur cette localité depuis le début de la campagne militaire du régime" dans la région il y a plusieurs mois. "Les forces loyalistes cherchent à reprendre" Madhamiyat el-Cham, toujours selon l'organisme.

Les autorités syriennes ont aussitôt démenti les accusations des opposants sur l'utilisation de gaz toxiques dans l'attaque de mercredi. "Les allégations sur l'utilisation d'armes chimiques par l'armée arabe syrienne aujourd'hui dans des régions de la banlieue de Damas (...) sont nulles et non avenues et totalement infondées", a ainsi assuré l'armée dans un communiqué lu par un officier à la télévision officielle.

"Ces allégations (colportées) par les groupes terroristes et les chaînes satellitaires les soutenant ne sont qu'une tentative désespérée de cacher leurs échecs sur le terrain et reflètent l'état d'hystérie et d'effondrement dans lequel se trouvent ces groupes", ajoute le communiqué.

Condamnation de la communauté internationale

L'opposition syrienne et le secrétaire général de la Ligue arabe ont demandé à une équipe d'experts de l'ONU, qui se trouve actuellement en Syrie, et à Damas depuis dimanche, de se rendre sur place pour enquêter sur ce drame "immédiatement" .

Pour sa part, le président François Hollande a annoncé que la France demanderait aussi "à l'ONU de se rendre sur les lieux de l'attaque", a déclaré la porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem.

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a également déclaré que si les informations sur l’usage d’armes chimiques par le régime syrien étaient confirmées, il s’agirait "d’une atrocité sans précédent". "Cela porterait sur un nombre très important de personnes, des femmes, des enfants, et précisément au moment où l'ONU est là", a-t-il expliqué, en soulignant toutefois que les accusations de l'opposition n'étaient "pas encore vérifiées".

Avec dépêches


Première publication : 21/08/2013

  • SYRIE

    Les inspecteurs de l'ONU sont à Damas pour enquêter sur les armes chimiques

    En savoir plus

  • BELGIQUE

    Les djihadistes belges en Syrie privés d’aides sociales

    En savoir plus

  • SYRIE

    L'armée régulière syrienne reprend le contrôle du fief de Bachar al-Assad

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)