Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Todd Shepard, spécialiste de l'Algérie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Ligue des Champions : deux clubs madrilènes en lice

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

L'Afrique du sud, 20 ans après les premières élections démocratiques

En savoir plus

FOCUS

Les Taïwanais divisés vis-à-vis de la Chine

En savoir plus

SUR LE NET

Données personnelles : les pratiques des géants du Net dénoncées

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Peintures millénaires tagués en Libye et les États-Unis à tous prix pour les ados latinos

En savoir plus

PROFILS

Justine Dupont, surfeuse

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Génocide rwandais : le défi de la réconciliation

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

PSA à la conquête de la Chine

En savoir plus

  • Présidentielle syrienne : une élection taillée sur mesure pour Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • Fusillade de Sloviansk : l’identité des assaillants, enjeu entre Moscou et Kiev

    En savoir plus

  • Vidéos : retour sur la vie de Hurricane Carter, symbole des méfaits du racisme

    En savoir plus

  • Paris s'inquiète du sort de l'otage français Gilberto Rodriguez Leal au Mali

    En savoir plus

  • Didier François témoigne : "J'ai subi des simulacres d'exécutions"

    En savoir plus

  • Mort d'ouvriers au Qatar : "Pas à cause du football", selon la Fifa

    En savoir plus

  • Corée du Sud : la présidente incrimine l’équipage du ferry naufragé

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : Abdullah et Ghani se dirigent vers un second tour

    En savoir plus

  • Sécurité maximale et participation record au marathon de Boston

    En savoir plus

  • Sissi et Sabahi, seuls candidats à l’élection présidentielle en Égypte

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • Kabylie : affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Tizi Ouzou

    En savoir plus

  • La prise d'otages, "monnaie d'échange" pour les djihadistes en Syrie

    En savoir plus

  • Les héritiers de Renault ne désespèrent pas de revoir quelques milliards

    En savoir plus

  • Tournoi de Monte-Carlo : Wawrinka bat Federer en finale

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad dans la ville chrétienne de Maaloula pour Pâques

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

SPORT

Ligue des champions : Arsène Wenger en zone rouge face à Fenerbahçe

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/08/2013

Après un début de saison difficile et un recrutement minimal, les supporters d'Arsenal sont remontés contre l'entraîneur Arsène Wenger. Face à Fenerbahçe mercredi en barrage aller de la Ligue des champions, les Gunners n'ont pas le droit à l'erreur.

Pour son premier match de la saison le 17 août contre Aston Villa, Arsenal a connu l’enfer sur sa pelouse. Humilié 3 buts à 1, le club londonien a essuyé les sifflets de ses supporters. Dès le début de la saison, l’équipe anglaise entraînée par Arsène Wenger  est donc sous pression. Elle doit impérativement ramener un bon résultat ce mercredi soir face à Fenerbahçe en Turquie en barrage aller de la Ligue des champions si elle veut se qualifier pour la suite de la compétition européenne.

"Nous devons rebondir immédiatement après notre défaite contre Aston Villa. J’ai beaucoup de respect pour Fenerbahçe mais nous irons en Turquie pour gagner. La Ligue des champions est très importante pour nous et nous devons absolument nous qualifier", a ainsi assuré Arsène Wenger.

Recrutement frileux

Le coach français, en poste depuis 1996 à Arsenal, sait qu’il joue sa tête. En plus de ce mauvais début en Premier League, les supporters lui reprochent surtout sa mauvaise gestion du mercato d'été. "Dépense ton p… d’argent", ont-il scandé lors du premier match à l’Emirates Stadium. Le club a en effet été très frileux au niveau du recrutement. Alors qu’il y a eu 28 départs, jeunes compris, un seul joueur est arrivé, l’attaquant français Yaya Sanogo, qui jouait en L2 à Auxerre. Arsenal a bien tenté d’acheter durant l’été des grosses pointures du football européen (Luis Suarez, Gonzalo Higuain, Yohann Cabaye ou encore Wayne Rooney) mais sans succès.

Face à cette situation, certains groupes de supporters doutent désormais de la légitimité d’Arsène Wenger. Ils lui demandent de faire ses preuves rapidement s’il veut rester à la tête de l’équipe : "La décision d’offrir ou non au manager une prolongation de contrat, qui se termine en mai 2014, devrait être prise après la fermeture du marché des transferts et selon les performances de l’équipe dans les semaines suivantes. Des efforts considérables doivent être montrés pour nous convaincre", a ainsi menacé l’Association Arsenal Supporters Trust dans un communiqué.

"Nous faisons ce que nous pensons être juste"

En réponse, l’Alsacien, vainqueur de trois championnats d’Angleterre avec Arsenal, a défendu une nouvelle fois ses choix : "Ce qui est important, c’est de valider les joueurs que l’on a, les fans doivent comprendre ça. Comme toujours, nous faisons ce que nous pensons être juste. (...) Nous allons essayer de renforcer l’équipe et prendre les bonnes décisions jusqu’à la fin".

Arsenal n’a donc pas vraiment le moral, mais Arsène Wenger peut se consoler du retour de plusieurs joueurs blessés. Bacary Sagna, Kieran Gibbs, Aaron Ramsey, Jack Wilshere et Tomas Rosicky sont de nouveau sur pied. L'ailier Alex Oxlade-Chamberlain sera en revanche absent au moins six semaines en raison d'une blessure au genou.

Première publication : 21/08/2013

  • FOOTBALL

    Mercato : Eto'o à Chelsea, Benzema à Arsenal ?

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Ligue des Champions : pas de miracle pour Arsenal, sorti par le Bayern

    En savoir plus

  • PREMIER LEAGUE

    Retour de Thierry Henry à Arsenal, selon le "Daily Mail"

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)