Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Classement des personnalités influentes : 10 africains dans le palmarès du Time magazine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Où s'arrêtera Poutine ?

En savoir plus

DÉBAT

Crise en Ukraine : l'escalade à l'est jusqu'où ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Crise en Ukraine : l'escalade à l'est jusqu'où ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

En savoir plus

SUR LE NET

Opération ratée de la police de New York sur Twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sean Lennon dans les pas de son père

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : peine de mort et réglementation

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Michel Platini : "pas sûr que le PSG respecte le fair play financier"

En savoir plus

  • De la guerre civile aux portes de Paris, parcours de réfugiées syriennes

    En savoir plus

  • Des soldats russes sur le pied de guerre à la frontière ukrainienne

    En savoir plus

  • Accord Hamas-Fatah : Israël suspend les négociations de paix

    En savoir plus

  • Présidentielle syrienne : deux candidats face à Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

    En savoir plus

  • Abdoulaye Wade bloqué au Maroc, confusion sur son retour à Dakar

    En savoir plus

  • RD Congo : près de 50 morts dans un accident de train

    En savoir plus

  • Les dessous des résultats record d’Apple

    En savoir plus

  • Ségolène Royal dément avoir interdit les décolletés dans son ministère

    En savoir plus

  • Impression 3D : dix maisons construites en 24 heures à Shanghaï

    En savoir plus

  • Premières pistes pour mettre fin au conflit entre VTC et taxis

    En savoir plus

  • Le rappeur Rohff mis en examen et incarcéré pour violences

    En savoir plus

  • Au Caire, le voile de la discorde

    En savoir plus

  • Le patron de la F1 Bernie Ecclestone jugé pour corruption

    En savoir plus

  • Au moins trois médecins américains tués dans un hôpital de Kaboul

    En savoir plus

  • Les îles Senkaku "couvertes" par le traité de défense américano-japonais

    En savoir plus

  • Platini doute que le PSG respecte le fair-play financier

    En savoir plus

  • Le président colombien rétablit le maire de Bogota dans ses fonctions

    En savoir plus

Afrique

Au Mali, IBK promet d'être "le président de la réconciliation nationale"

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/08/2013

Ibrahim Boubacar Keïta, vainqueur de la présidentielle avec 77,61 % des voix, a tenu mercredi à Bamako son premier discours de président élu. Il s'est fixé comme "premier devoir" le "rassemblement de tous les Maliens".

Ibrahim Boubacar Keïta, vainqueur de la présidentielle au Mali, a promis mercredi 21 août, dans sa première déclaration publique depuis la proclamation de sa victoire, qu'il sera "le président de la réconciliation nationale". Il a annoncé parmi les priorités de sa politique l'établissement d'un État de droit, le redressement de l'armée et la lutte contre la corruption.

"Je serai le président de la réconciliation nationale. La réconciliation nationale est nécessaire pour faire face aux exigences légitimes de notre peuple", a affirmé devant la presse à Bamako Ibrahim Boubacar Keïta. "Mon premier devoir dès le 4 septembre (jour de son investiture, NDLR) sera dévoué au rassemblement de tous les Maliens et de toutes les Maliennes sans exclusive aucune, autour des idéaux de paix et de tolérance. Nous ferons une démocratie apaisée", a-t-il ajouté.

Il a affirmé que parmi ses objectifs, figurent "la reconstruction d'un État de droit, le redressement de l'armée, de l'école, la lutte contre la corruption et le développement économique et social". "C'est une nouvelle ère qui s'ouvre, pleines de promesses et de défis pour un Mali nouveau", a poursuivi celui que l'on surnomme IBK. Il a adressé "un salut républicain et fraternel" à son rival du second tour Soumaïla Cissé, qui a reconnu sa défaite avant même la proclamation officielle des résultats du scrutin.

Réconcilier un pays meurtri

La Cour constitutionnelle du Mali a confirmé le 20 août l'écrasante victoire de Ibrahim Boubacar Keïta avec 77,62% des voix face à Soumaïla Cissé qui en a obtenu 22,38%. IBK, 68 ans, cacique de la vie politique malienne et ancien Premier ministre, va devoir s'atteler à relever et réconcilier un pays meurtri et divisé par une crise politico-militaire de 18 mois.

Cette crise avait débuté en janvier 2012 par une offensive de rebelles touareg dans le nord du pays, supplantés rapidement par des groupes criminels et islamistes armés liés à Al-Qaïda pour le contrôle de cette région, après un coup d'État militaire qui, le 22 mars 2012, a renversé le régime du président Amadou Toumani Touré. Les djihadistes ont laminé la rébellion touareg et l'armée malienne, commis d'innombrables exactions, avant d'être en grande partie chassés par l'intervention militaire franco-africaine toujours en cours.

Avec dépêches

Première publication : 21/08/2013

  • PRÉSIDENTIELLE MALIENNE

    IBK officiellement élu président du Mali avec 77,61% des voix

    En savoir plus

  • MALI

    Des rappeurs maliens lancent un message au nouveau président IBK

    En savoir plus

  • MALI

    Mali : le putschiste Amadou Sanogo promu au rang de général

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)