Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • Écosse : "Quel que soit le résultat, il va y avoir beaucoup de mécontents"

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

EUROPE

Polémique après la visite à Dachau d'Angela Merkel, en campagne électorale

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/08/2013

La chancelière allemande Angela Merkel a fait mardi une visite historique au camp de concentration de Dachau. Ce déplacement, effectué en pleine campagne pour sa réélection, a valu à la conservatrice de nombreuses critiques.

La visite est historique. La chancelière allemande Angela Merkel s'est rendue mardi 20 août au camp de concentration de Dachau, près de Munich, pour rendre hommage aux 41 000 personnes qui y ont été tuées par le régime nazi. Aucun de ses prédécesseurs n'avait effectué une telle visite dans le passé.

Longtemps, les responsables politiques allemands ont évité Dachau, la ville refusant d'être systématiquement assimilée à la terreur nazie. Un président fédéral s'y est toutefois rendu en 2010.

"Le souvenir des destins (fracassés des détenus) me remplit d'une tristesse et d'une honte profondes", a souligné, à cette occasion, la chancelière allemande au cours d'une brève allocution, accompagnée par le président du Comité des anciens prisonniers de Dachau, Max Mannheimer, 93 ans, et par d'autres survivants.

"Tente à bières"

"Chaque détenu du camp de Dachau ou d'autres camps de concentration avait évidemment une histoire personnelle qui a été interrompue ou même anéantie", a encore fait valoir la chef de l’État, qui a également déposé une gerbe de fleurs avant de s'entretenir avec des survivants au cours de cette visite d'une heure.

Mais ce déplacement n’a pas été du goût de tous. En pleine campagne électorale pour les législatives du 22 septembre, la chancelière a poursuivi sa journée dans la même ville par un meeting électoral sous une "tente à bières".

Les Verts allemands et certains médias avaient ainsi jugé maladroite la concomitance de ces deux événements dans une même journée. La présidente du groupe des Verts au Bundestag, Renate Künast, a jugé ce rapprochement des agendas "de mauvais goût" et déclaré qu'une telle visite ne devait pas avoir lieu pendant une campagne électorale.

"Au bon endroit au mauvais moment"

Le grand quotidien de Munich de centre gauche, "Süddeutsche Zeitung", critiquait une visite "en marge d'un rassemblement électoral, pendant une fête populaire, dans une tente où l'on boit de la bière" tandis que l'édition en ligne du magazine "Der Spiegel" titrait : "au bon endroit au mauvais moment".

Le dirigeant du conseil central des Juifs d'Allemagne, Dieter Graumann, a au contraire salué cette visite affirmant que la chancelière envoyait "le signe que l'horreur s'est aussi produite ici parmi nous en Allemagne".

Un ancien résistant français, rescapé du camp, Jean Samuel, a également salué le geste historique de Mme Merkel : "Je sais qu'il y a des élections en Allemagne [...] mais je sais quand même que c'est la première fois qu'un responsable de gouvernement vient ici. Je dis quand même bravo", a-t-il confié sur place.

Avec dépêches

Première publication : 21/08/2013

  • ALLEMAGNE

    Élections législatives : la gauche allemande ne s'avoue pas vaincue

    En savoir plus

  • ALLEMAGNE

    Angela Merkel se dévoile sur Internet

    En savoir plus

  • ALLEMAGNE

    "Les Allemands sont perçus comme les bons citoyens du monde"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)