Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

REVUE DE PRESSE

REVUE DE PRESSE

Dernière modification : 22/08/2013

"C'est la nuit qu'il est beau de croire en la lumière"

© France 24

Presse française, Jeudi 22 août. Au menu de la presse française ce matin, les accusations d’utilisation d’armes chimiques par le régime de Damas, les prises de position de Manuel Valls, en France. Et les prophéties peut-être auto-réalisatrices de François Hollande.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse française avec ces accusations de recours aux armes chimiques en Syrie. Des accusations formulées par l’opposition syrienne, et sur lesquelles le Conseil de sécurité de l’ONU a demandé à ce que «la lumière soit faite».
 
L’ONU ne parvient pas, pour le moment, à s’entendre pour demander une enquête à ses équipes déjà sur place - enquête demandée par le journal la Croix, qui revient à la Une sur ce nouveau «Jour d’horreur en Syrie». La Croix explique que «si les accusations de l’opposition sont fausses, il est de l’intérêt de Damas de le faire savoir de source indépendante et sans délai». Mais que si l’inverse est vérifié, alors «les pays qui soutiennent Assad devront réviser leur position». Pour le journal, les images mises en ligne sur internet «semblent accréditer» la thèse d’une attaque chimique.
 
Hypothèse plausible également pour le chercheur français Olivier Lepick. Interrogé sur le site du Monde, il évoque des symptômes et des tableaux cliniques qui ressemblent «très fortement à une intoxication par un neurotoxique», «avec une présomption plus forte pour le sarin». Quant à la conjonction de l’attaque d’hier et de la mission en cours des experts de l’ONU, il estime que «toutes les hypothèses les plus farfelues peuvent être évoquées». «Si elle était avérée, cette attaque mettrait en lumière l’impunité du régime à l’égard de la communauté internationale».
 
La Syrie partage ce matin la Une des journaux français avec Manuel Valls, le ministre de l’Intérieur dont les prises de position créent beaucoup de remous, à gauche. Le Figaro revient sur la façon dont ses propos sur l’immigration et l’islam sèment «la zizanie» dans son camp. Le journal évoque «la pertinence de l’insolent» : «Celui qui dit la vérité doit être exécuté, dit la chanson. (Et) celui-là s’appelle aujourd’hui Manuel Valls».
 
Manuel Valls qui aurait été rappelé à l’ordre par François Hollande, hier, et qui se justifie ce matin dans Libération. Dans l’interview qu’il a accordée au journal, il défend sa méthode et ses prises de position. Accusé par ses amis d’en faire trop, il répond: «moi, je trouve que je n’en fais pas assez». Non, il ne veut pas, assure-t-il, «rentrer dans (des) polémique(s) inutiles», et les propos qu’on lui reproche d’avoir tenus ont été «déformés». Mais oui, il refuse de «jouer les aveugles», et il refuse de mettre les sujets qui fâchent «sous le tapis».
 
Une vision «autoritaire» de l’Etat d’après Libération, qui prend la défense du ministre de l’Intérieur. «Valls, écrit le journal, défend une certaine idée de la France et de la République avec un amour de la nation d’autant plus grand qu’il est né ailleurs».
 
D’après le gouvernement, l’immigration ne fera de toute façon pas partie des débats de cette rentrée, qui sera consacrée aux questions de la croissance et de l’emploi. Sur ces sujets, François Hollande répète depuis des mois sa certitude que la croissance va revenir et que la courbe du chômage va s’inverser. Un optimisme raillé à droite comme à gauche… et si François Hollande gagnait son pari? Question du Parisien, qui estime que c’est possible.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

18/09/2014 Belgique

"DDay"

Presse internationale, jeudi 18 septembre 2014. Au menu de cette revue de presse, le référendum sur l’indépendance de l’Ecosse. C’est le jour J.

En savoir plus

18/09/2014 Nicolas Sarkozy

"Kilt ou double"

Presse française, jeudi 18 septembre 2014. Au menu de cette revue de presse, le référendum sur l’indépendance de l’Ecosse, l’intervention attendue de François Hollande, et les...

En savoir plus

17/09/2014 Gouvernement

"La confiance en peau de chagrin"

A la Une de la presse française ce matin : la confiance accordée par les députés à Manuel Valls. 269 élus ont choisi de soutenir la politique du Premier ministre. Manuel Valls a...

En savoir plus

16/09/2014 Immigration clandestine

"Combien de rêves naufragés?"

Presse internationale, mardi 16 septembre 2014. Au menu de cette revue de presse, une déclaration d’amour anglaise à l’Ecosse, un message d’Al Qaida à l’EIIL à propos d’Alan...

En savoir plus

16/09/2014 Pacte de responsabilité

"Blues au PS"

Presse française, mardi 16 septembre 2014. Au menu de cette revue de presse, le discours de politique générale de Manuel Valls, qui demande la confiance des députés pour la...

En savoir plus