Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Sur les traces de l’imam Gülen, ennemi juré d’Erdogan exilé aux États-Unis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Avengers Station : les super-héros débarquent à Paris!

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Visas : l'Europe cède aux exigences de la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Sauve qui Trump !

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : la voie est libre pour Donald Trump

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

L’intelligence économique, un secteur en pleine évolution

En savoir plus

LE DÉBAT

Primaires aux États-Unis : la voie est libre pour Donald Trump (partie 1)

En savoir plus

LE DÉBAT

Primaires aux États-Unis : la voie est libre pour Donald Trump (partie 2)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Sanofi : les 16 millions € du patron font gonfler la polémique

En savoir plus

Asie - pacifique

Deux Iraniens condamnés pour les explosions de Bangkok en février 2012

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/08/2013

Deux Iraniens ont été condamnés, l'un à la prison à vie, l'autre à 15 ans de détention, jeudi, pour être les acteurs d'un complot présumé contre des diplomates israéliens, qui s'était matérialisé par trois explosions dans Bangkok en février 2012.

L'affaire avait avivé les tensions diplomatiques entre l'Iran et Israël. Deux Iraniens soupçonnés d'être liés à un complot contre des diplomates israéliens, découvert l'an dernier à Bangkok lors d'explosions accidentelles en février 2012, ont été condamnés jeudi 22 août à la prison à vie pour l'un, et à 15 ans de détention pour l'autre.

Saeid Moradi, 29 ans, qui a eu les deux jambes arrachées par cette explosion, a été condamné à la prison à vie par un tribunal de la capitale thaïlandaise. Il a été jugé coupable de tentatives de meurtre, possession et transport d'explosifs. Mohammad Khazaei, 42 ans, a été quant à lui reconnu coupable du seul chef de possession illégale d'explosifs, d'où sa condamnation plus clémente à 15 ans de prison.

Trois explosions

Saeid Moradi, désormais en fauteuil roulant, avait expliqué lors de son procès qu'il était sur le point de quitter la Thaïlande lorsqu'il avait trouvé des bombes dans un placard d'une maison de location à Bangkok, dont l'une aurait explosé. Deux autres auraient ensuite explosé alors qu'il courait dans la rue pour les jeter dans un canal tout proche, l'un des explosifs lui coupant les jambes.

Juste après les explosions de février 2012, la police thaïlandaise et Israël avaient affirmé que des diplomates israéliens étaient visés au lendemain d'attentats en Géorgie et à New Delhi. "La tentative d'attaque à Bangkok prouve une fois de plus que l'Iran et ses affidés continuent d'agir par les moyens du terrorisme, et les derniers attentats en sont un exemple", avait affirmé à l'époque le ministre israélien de la Défense, Ehoud Barak. Mais Téhéran avait violemment nié toute implication dans ces affaires, retournant l'accusation contre Israël.

Avec dépêches

Première publication : 22/08/2013

  • THAÏLANDE

    Deux Iraniens inculpés à Bangkok après une attaque anti-israélienne présumée

    En savoir plus

  • THAÏLANDE

    Triple explosion à Bangkok, Israël suspecte l'Iran

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)