Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

FRANCE

Un général congolais mis en examen à Paris pour crimes contre l'humanité

© Capture YouTube

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/08/2013

Interpellé en région parisienne dans le cadre de l'enquête sur l'affaire des "disparus du Beach de Brazzaville", le général congolais Norbert Dabira a été mis en examen pour "crimes contre l'humanité". Il est accusé d'enlèvements et de tortures.

Après son interpellation jeudi 22 août à Torcy, en région parisienne, le général congolais Norbert Dabira a été mis en examen pour crimes contre l’humanité dans le cadre de l’enquête sur l’affaire des "disparus du Beach de Brazzaville".

Libéré "sous un contrôle judiciaire strict", le militaire âgé de 64 ans est soupçonné de pratique massive et systématique d’enlèvements, de disparations et d’actes de torture.

Une enquête avait été ouverte en France en 2002 pour tenter d’éclaircir les circonstances de la disparition en 1999 de 350 Congolais au Beach, la principale porte de Brazzaville sur le fleuve Congo.

Réfugiés en République démocratique du Congo (RDC, ex-Zaïre) après avoir fui la guerre civile, ces personnes avaient disparu à leur retour, après avoir accosté au débarcadère du Beach. Selon des ONG, à leur arrivée, ils avaient été "arrêtés par des agents publics pour interrogatoire".

Le général Dabira, ancien inspecteur général de l’armée congolaise et actuel haut-commissaire à la réinsertion des ex-combattants, faisait partie en 2005 des 15 accusés, principalement des haut gradés de l’armée et de la police, acquittés par la Cour criminelle de Brazzaville dans cette affaire.

La cour d'appel de Paris avait annulé en 2004 l'intégralité de la procédure ouverte pour "crimes contre l'humanité" mais la Cour de cassation a finalement cassé cette décision en 2007, permettant à l'instruction de reprendre.

La justice française avait pu être saisie selon le principe de "compétence universelle", qui lui permet d’enquêter sur des faits survenus à l’étranger lorsque l’un des accusés se trouve en France au moment de l’ouverture de l’enquête.

Avec dépêches

 

Première publication : 22/08/2013

  • Scène d'humiliation envers des femmes à Brazzaville et le centre historique du Caire menacé

    En savoir plus

  • CONGO

    Denis Sassou Nguesso dénie à la justice française "le droit" d'enquêter sur les "biens mal acquis"

    En savoir plus

  • CONGO-BRAZZAVILLE

    Journée de deuil national à Brazzaville après les explosions meurtrières

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)