Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vol AH 5017 : l'équipage aurait changé de direction à cause de la météo

En savoir plus

TECH 24

Objets : tous connectés !

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paris fête l'été !

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : des enquêteurs français attendus samedi au Mali

    En savoir plus

  • En images : la zone du crash du vol AH5017 au Mali

    En savoir plus

  • Gaza : nouvelles tractations diplomatiques prévues samedi à Paris

    En savoir plus

  • L’essor du tourisme "100 % halal"

    En savoir plus

  • Une manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris interdite

    En savoir plus

  • Un soldat libanais rejoint le Front Al-Nosra

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "J'ai perdu mon jeune frère et toute sa famille"

    En savoir plus

  • Tour de France : Navardauskas décroche une première victoire pour la Lituanie

    En savoir plus

  • Didier Drogba officialise son retour à Chelsea

    En savoir plus

  • Cinq Palestiniens tués lors du "Jour de colère" en Cisjordanie

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

FRANCE

Un général congolais mis en examen à Paris pour crimes contre l'humanité

© Capture YouTube

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/08/2013

Interpellé en région parisienne dans le cadre de l'enquête sur l'affaire des "disparus du Beach de Brazzaville", le général congolais Norbert Dabira a été mis en examen pour "crimes contre l'humanité". Il est accusé d'enlèvements et de tortures.

Après son interpellation jeudi 22 août à Torcy, en région parisienne, le général congolais Norbert Dabira a été mis en examen pour crimes contre l’humanité dans le cadre de l’enquête sur l’affaire des "disparus du Beach de Brazzaville".

Libéré "sous un contrôle judiciaire strict", le militaire âgé de 64 ans est soupçonné de pratique massive et systématique d’enlèvements, de disparations et d’actes de torture.

Une enquête avait été ouverte en France en 2002 pour tenter d’éclaircir les circonstances de la disparition en 1999 de 350 Congolais au Beach, la principale porte de Brazzaville sur le fleuve Congo.

Réfugiés en République démocratique du Congo (RDC, ex-Zaïre) après avoir fui la guerre civile, ces personnes avaient disparu à leur retour, après avoir accosté au débarcadère du Beach. Selon des ONG, à leur arrivée, ils avaient été "arrêtés par des agents publics pour interrogatoire".

Le général Dabira, ancien inspecteur général de l’armée congolaise et actuel haut-commissaire à la réinsertion des ex-combattants, faisait partie en 2005 des 15 accusés, principalement des haut gradés de l’armée et de la police, acquittés par la Cour criminelle de Brazzaville dans cette affaire.

La cour d'appel de Paris avait annulé en 2004 l'intégralité de la procédure ouverte pour "crimes contre l'humanité" mais la Cour de cassation a finalement cassé cette décision en 2007, permettant à l'instruction de reprendre.

La justice française avait pu être saisie selon le principe de "compétence universelle", qui lui permet d’enquêter sur des faits survenus à l’étranger lorsque l’un des accusés se trouve en France au moment de l’ouverture de l’enquête.

Avec dépêches

 

Première publication : 22/08/2013

  • Scène d'humiliation envers des femmes à Brazzaville et le centre historique du Caire menacé

    En savoir plus

  • CONGO

    Denis Sassou Nguesso dénie à la justice française "le droit" d'enquêter sur les "biens mal acquis"

    En savoir plus

  • CONGO-BRAZZAVILLE

    Journée de deuil national à Brazzaville après les explosions meurtrières

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)