Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Une femme "moderne" ne peut pas être victime de violences conjugales"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'argent, tabou des députés"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Climat : faut-il encore rappeler l'urgence de la situation?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC: "Nous n'excluons pas des mesures de rétorsion contre l'UE" (Léonard She Okitundu)

En savoir plus

LE DÉBAT

One Planet Summit : Sans les Etats-Unis, qui va payer pour le climat ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Jean-Louis Debré : "La droite devrait prendre le temps de la réflexion"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Jean-Louis Debré : "Chirac est à l'origine de la prise de conscience" sur l'environnement

En savoir plus

FOCUS

En Espagne, le Tage est en danger

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La "très grande mélancolie" de Lamia Ziadé

En savoir plus

Amériques

Un soldat américain écope de la prison à vie pour le meurtre de 16 Afghans

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/08/2013

La jury militaire a condamné, vendredi, Robert Bales à la prison à vie pour avoir abattu de sang froid 16 villageois afghans en 2012, dont des femmes et des enfants. Le sergent pourra réclamer la "clémence" de l'armée après 20 ans de réclusion.

Un soldat américain, responsable du meurtre de sang-froid de 16 villageois afghans en 2012, a été condamné vendredi par un jury militaire à la prison à vie sans possibilité de libération anticipée.

Le sergent Robert Bales, 40 ans, avait plaidé coupable pour échapper à la peine de mort. Malgré sa condamnation, il pourra réclamer la "clémence" de l'armée après 20 ans de réclusion. Si la clémence lui est accordée, il pourra déposer une demande de libération anticipée.

Les six membres du jury, réunis sur la base militaire de LewisMcChord, près de Seattle (Etat de Washington, nord-ouest des Etats-Unis), ont pris moins de deux heures pour délibérer.

La condamnation à la prison à vie était acquise, depuis le plaider coupable de l'accusé, et le jury devait seulement se prononcer sur une éventuelle possibilité de libération anticipée.

Le sergent Bales a reconnu avoir tué de sang-froid 16 villageois afghans, dont de nombreuses femmes et plusieurs enfants, avant de se rendre, aux petites heures du 11 mars 2012, alors qu'il était déployé dans la province de Kandahar.

"Il n'y a qu'une sentence appropriée pour le massacre insensé de 16 innocents, une sentence réservée aux pires crimes et aux pires criminels, et c'est la prison à vie sans possibilité de libération anticipée", avait déclaré le lieutenant-colonel et procureur militaire Joseph Morse vendredi matin dans sa dernière plaidoirie, avant que le jury ne se retire pour délibérer.

AFP

Première publication : 23/08/2013

  • ÉTATS-UNIS

    Un soldat américain avoue le meurtre de 16 Afghans pour éviter la peine de mort

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    L'assassin présumé de 16 civils afghans a été extradé

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Les Taliban entendent venger l'assassinat des 16 civils afghans

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)