Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : Un incendie "hors de contrôle" menace Tripoli

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH 17 en Ukraine : une enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

En savoir plus

FOCUS

Inde : Carrefour jette l’éponge

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

  • Aïd meurtrier à Gaza, Netanyahou annonce une "longue campagne"

    En savoir plus

  • Un incendie hors de contrôle menace Tripoli d’une "catastrophe humaine"

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

FRANCE

Christiane Taubira annonce la création d'une "peine de probation" hors prison

© AFP

Vidéo par Clovis CASALI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/08/2013

Christiane Taubira a annoncé samedi à La Rochelle la création d'une "peine de probation" hors prison pour les délits punis de moins de 5 ans d'emprisonnement. La ministre de la Justice souhaite également mieux encadrer les détenus à leur sortie.

La ministre de la Justice Christiane Taubira a annoncé samedi lors de l'université d'été du PS la création d'une "peine de probation", hors prison dans le cadre de la prochaine réforme pénale dont "les derniers arbitrages seront rendus le 30 août".

"Nous créons une peine de probation, qui est une peine en milieu ouvert, restrictive de liberté que nous appelons la contrainte pénale", a déclaré la ministre, précisant que cette peine ne concernerait que les délits punis de 5 ans de prison ou moins et que les juges pourraient "bien entendu" prononcer à la place des peines de prison.

Par ailleurs, jugeant que "la prison ne peut remplir son rôle" actuellement et que "les sorties sans encadrement sont des facteurs aggravants pour la récidive et donc un danger pour la

société", la ministre a souligné son intention de "réduire de façon drastique les sorties sèches", c'est-à-dire "sans contrôle et sans contrainte alors que nous savons qu'il faut un retour progressif à la liberté".

"C'est pour ça que nous avons mis en place un dispositif libération sous contrôle et sous contrainte, qui n'est absolument pas automatique, mais qui rend obligatoire l'examen aux deux-tiers de l'exécution de la peine du dossier du détenu", a-t-elle poursuivi.

"L'automatisme dirait: le jour des deux-tiers de la peine voilà on regarde votre situation, vous sortez, vous ne sortez pas. Ce n'est absolument pas ça. Le fait de mettre un examen obligatoire ça veut dire qu'en amont des conseillers d'insertion et de probation travaillent avec le détenu de façon à ce qu'ils préparent ensemble la disposition que le juge d'application des peines pourrait être amené à prendre sur la base des éléments qui lui seront présentés". Cette mesure "peut être une libération conditionnelle, un placement sous bracelet électronique, un placement extérieur" ou une autre des dispositions existantes.

"Les récidivistes, plus encore que les autres, doivent sortir progressivement avec un contrôle et des contraintes", a souligné la ministre, rappelant qu'il y avait actuellement 81% de "sorties sèches" et "98% de sorties sèches des maisons d'arrêt, c'est-à-dire des courtes peines".

Soulignant que les conseillers pénitentiaires d'insertion et de probation seraient "les piliers de cette réforme pénale", Mme Taubira a rappelé son engagement à en embaucher quelque 300, un chiffre que les syndicats jugent toutefois insuffisant.

La ministre a, par ailleurs, annoncé qu'elle allait "installer le mois prochain l'observatoire de la récidive", afin de disposer des "outils fins" pour mesurer le phénomène.

Le projet de réforme pénale, qui doit notamment matérialiser l'engagement de campagne de François Hollande à supprimer les peines plancher, a donné lieu à une passe d'armes entre Mme Taubira et son collègue de l'Intérieur, Manuel Valls, qui avait écrit au président François Hollande pour pointer les "désaccords" importants avec le texte soumis à ses services et réclamer un arbitrage sur ce sujet politiquement "sensible". Sa lettre avait ensuite fuité dans Le Monde, portant le débat sur la place publique.

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault avait ensuite semblé prendre le dossier en main, soulignant qu'il n'y aurait "pas de peines automatiques, comme il n'y aura pas non plus de libérations automatiques".

Mme Taubira a elle aussi confirmé samedi que les peines plancher seraient supprimées, qualifiant son projet de "réforme sérieuse, rigoureuse, qui assure la sécurité des Français".

AFP

Première publication : 24/08/2013

  • FRANCE

    Manuel Valls, "ministre préféré des Français" ou "homme à abattre"

    En savoir plus

  • LÉGISLATIVES FRANÇAISES 2012

    Lourde défaite pour Ségolène Royal à La Rochelle

    En savoir plus

  • LÉGISLATIVES FRANÇAISES

    Royal/Falorni : guerre des roses à La Rochelle

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)