Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

USA : la communauté noire appelée au boycott du "Black Friday"

En savoir plus

FOCUS

Massacre de Thiaroye : une histoire toujours controversée, 70 ans après

En savoir plus

DÉBAT

Faut-il s'inquiéter de la chute du prix du baril ?

En savoir plus

DÉBAT

Sommet de la francophonie : la langue française a-t-elle encore un avenir ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hollande est-il Vert ?"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

En Israël, les ventes d'armes à feu en forte hausse

En savoir plus

FOCUS

Ukraine : que reste-t-il de la révolution du Maïdan?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"The Search", Bérénice Bejo sur le champ de bataille

En savoir plus

FOCUS

Violences conjugales : la France s'attaque à la source du fléau

En savoir plus

Moyen-orient

Reportage exclusif en Syrie : la vie sous les bombes à Damas

© FRANCE 24

Vidéo par Patrick HERMANSEN , Antoine MARIOTTI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/08/2013

À Damas, les habitants semblent résignés à continuer leur vie presque normalement, malgré une guerre dont ils ne voient pas la fin. Reportage des envoyés spéciaux de FRANCE 24 au cœur de la capitale syrienne.

Depuis plusieurs jours, les combats entre l’armée de Bachar al-Assad et les rebelles se sont intensifiés à Damas et ses alentours. Antoine Mariotti et Patrick Hermansen, envoyés spéciaux de FRANCE 24, ont pu filmer le quotidien des habitants de la capitale syrienne, où les combats se poursuivent même à l'heure de la prière.

Si certains quartiers de la capitale sont épargnés par les combats, leurs habitants vivent comme les autres au rythme des détonations qui secouent quotidiennement la ville. À l’instar d’Anas, ils ont appris à vivre avec. "C'est une sensation habituelle après deux ans, mais on veut continuer de vivre parce qu'une bombe peut exploser à n'importe quel endroit." Ses deux neveux sont venus d'Allemagne pour passer leurs vacances dans la capitale syrienne. Mais contrairement à leur oncle, ces jeunes enfants ont toujours du mal à s'habituer. "Parfois, quand il y a des bombes, les plus grosses qui font le plus de bruit, ça leur fait un peu peur... mais c'est la vie !", explique l’homme, le sourire aux lèvres.

À quelques minutes à pied se trouve le quartier chrétien de la vieille ville, régulièrement pris pour cible. En 48 heures, quatre roquettes, tirées depuis les quartiers rebelles, ont frappé la même rue. L'une d'entre elles a touché l'église, tuant une mère de famille. "Je vis dans un hôtel juste à côté, et tout à coup j'ai entendu le cri d'une femme, puis des hurlements. Je me suis demandé, ‘Mon Dieu qu'est ce qu'il se passe ?’", explique une passante. "Je suis sortie… et j'ai vu que c'était une roquette."

À une centaine de mètres de là, Jerjess était devant son épicerie lorsqu'une roquette a touché l'immeuble d'en face. "Le mur là-haut est tombé, ça a fait un trou dans le toit de l'immeuble. (…) J'espère que notre gouvernement vaincra ces malfaisants, ces malfaiteurs, ces terroristes qui frappent les populations civiles." Il n'aura fallu que quelques heures à Jerjess pour retrouver son commerce et son quotidien. Le vieil homme, comme la plupart des habitants qui n'ont pas fui la ville, refuse de céder à la peur alors que les nuages de fumée assombrissent toujours le ciel de la capitale.

Première publication : 25/08/2013

  • SYRIE

    Syrie : Obama et Cameron examinent "de possibles réponses"

    En savoir plus

  • SYRIE

    MSF affirme que près de 3 600 victimes de gaz toxiques ont été traitées

    En savoir plus

  • SYRIE

    Armes chimiques : l'opposition affirme que des échantillons ont été envoyés à l'étranger

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)