Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Burundi, le leader de l'opposition, qui avait appelé au boycott, élu vice-président de l'assemblée

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Calais: la porte mortelle vers "l'Eldorado"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Faut-il copier la Silicon Valley ?

En savoir plus

FOCUS

Au Bangladesh, les assassinats de libres-penseurs se multiplient

En savoir plus

L'ENTRETIEN

François Morin : "28 banques ont la capacité de déstabiliser le système monétaire et financier mondial"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Gaza, Baalbeck, Tombouctou... La résistance par l’art

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : nouvelle controverse sur le port d'armes, après plusieurs tueries

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

#CecilTheLion : le chasseur devient la proie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

EDF va prendre le contrôle des réacteurs nucléaires d’Areva

En savoir plus

SPORT

US Open : Rafael Nadal chasse la place de numéro un à New York

© AFP

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 26/08/2013

Rafael Nadal, absent à New York l’an dernier pour blessure, débarque ce lundi à l'US Open avec un statut de favori et une invincibilité en 2013 sur surface dure. Le tenant du titre Andy Murray et Novak Djokovic seront ses plus sérieux rivaux.

L'US Open, dernier tournoi du Grand Chelem de la saison, débute lundi 26 août à New York. Le grand favori du tournoi, Rafael Nadal, fait justement son entrée en lice ce jour face au jeune Américain Ryan Harrison. Absent en 2012 à cause d'une vilaine blessure à un genou qui lui a coûté sept mois de repos, Rafael Nadal est revenu plus fort cette saison, collectionnant les titres (neuf dont un huitième Roland-Garros) et les victoires sur surface dure (16 sur 16). L’actuel numéro deux mondial ne compte pas s’arrêter en si bon chemin, même si, comme à son accoutumée, l’Espagnol de 27 ans la joue modeste. "J'ai eu un bel été mais c'est tout, ça ne veut rien dire sinon que je suis en confiance."

"Nadal est clairement le meilleur joueur de l'année"

On le serait à moins. Revenu sur les courts en février dernier, Rafael Nadal a fait une razzia sur terre battue (Sao Paulo, Acapulco, Madrid, Rome, Barcelone et Roland-Garros) mais a aussi et surtout remporté trois Masters 1000 sur surface dure (Indian Wells en mars et tout récemment l'enchaînement Montréal-Cincinnati).

"Nadal est clairement le meilleur joueur de l'année, il n'y a aucun doute là-dessus, a fait remarqué le Serbe Novak Djokovic, qui pourrait perdre à New York sa place de numéro un mondial. Il n'a peut-être jamais aussi bien joué sur dur que maintenant."

Les statistiques plaident aussi pour le Majorquin. Car les deux derniers joueurs à avoir réussi le doublé Montréal-Cincinnati, l'Australien Patrick Rafter (1998) et l'Américain Andy Roddick (2003), ont remporté Flushing Meadows dans la foulée.

"Il va être dur à battre, convient l'Écossais Andy Murray, tenant du titre. Jusqu'ici il n'a pas eu de tirages au sort faciles et il a battu des joueurs de très gros calibre."

Serena Williams peut égaler Federer

Reste que la route du vainqueur de l’US Open 2010 paraît semée d'embuches, avec d'abord probablement deux jeunes Nord-Américains prometteurs (l'Américain Ryan Harrison ce lundi et la révélation canadienne Vasek Pospisil) avant un huitième de finale potentiel face à John Isner, qu'il vient de battre en finale à Cincinnati, puis un rendez-vous alléchant face au Suisse Roger Federer en quarts de finale - des retrouvailles que tout New York espère car l'US Open n'a encore jamais vécu de duel Federer-Nadal.

En face, Andy Murray, vainqueur de Wimbledon, et Novak Djokovic, vainqueur de l’Australian Open, semblent les mieux armés pour contrecarrer la quête de Rafael Nadal. Quant à Roger Federer, qui a dégringolé à la 7e place mondiale, il ne tient qu’à lui de montrer qu'il n'est pas encore fini.

Dans le tableau féminin, l’Américaine Serena Williams est en quête d'un 17e titre du Grand Chelem et d'un cinquième US Open, ce qui ferait d'elle l'exact égal d'un certain Roger Federer si le Suisse, dans le même temps, ne s’imposait pas cette année.

Seule la Biélorusse Victoria Azarenka, vainqueur en finale à Cincinnati de Serena Williams, plus vieille numéro un mondiale de l’histoire, est en mesure de briser l’hégémonie de l’Américaine de 32 ans. Et ce d’autant que la Russe Maria Sharapova a dû déclarer forfait en raison d’une blessure. 

Première publication : 26/08/2013

  • TENNIS

    US Open : Maria Sharapova renonce à devenir Maria Sugarpova

    En savoir plus

  • TENNIS :

    Marion Bartoli met fin à sa carrière : "Mon corps n’arrive plus à supporter"

    En savoir plus

  • TENNIS

    Roger Federer, le début de la fin ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)