Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: un terrorisme pas si "résiduel"

En savoir plus

DÉBAT

Sommet de l'ONU sur le climat : nouvelle conférence, nouvel élan ?

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : la coalition passe à l'offensive

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : longtemps frileuse, la Turquie prête à s'engager

    En savoir plus

  • Les Français jihadistes présumés sont rentrés de Turquie sans être arrêtés

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Frappes contre l’EI en Syrie : "Ce n'est pas le combat de l'Amérique seule"

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Rama Yade : "C'est une guerre entre la civilisation et la barbarie"

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

Moyen-orient

Syrie : les experts de l'ONU recueillent des témoignages et des échantillons

© AFP

Vidéo par François GOULIN

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/08/2013

Les experts de l'ONU chargés d'enquêter sur l'éventuel usage d'armes chimiques en Syrie, pris pour cible par des tireurs embusqués non identifiés, sont tout de même parvenus à rencontrer des victimes et recueillir des échantillons.

Les inspecteurs de l'ONU en Syrie, qui sont parvenus à se rendre sur l'un des sites d'une attaque chimique présumée, après avoir essuyé des tirs d'individus embusqués, sont rentrés lundi en fin d'après-midi à leur hôtel.

Les experts de l'organisation internationale ont pu recueillir dans deux hôpitaux des témoignages de victimes de l'attaque chimique présumée survenue le 21 août dans la banlieue de Damas, a indiqué le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon.

Ils ont également pu prélever des échantillons avant de rentrer dans leur hôtel au Four Seasons, dans le centre de Damas, à bord d'un convoi de six voitures. Ces derniers

Selon Sergueï Lavrov, les Occidentaux sont incapables de fournir des "preuves" de l'utilisation d'armes chimiques

n'ont fait aucun commentaire sur leur visite qui a duré près de trois heures.

Le enquêteurs pris pour cible

Plus tôt dans la journée, l'ONU a émis une "ferme protestation" auprès des autorités syriennes et de l'opposition à la suite des tirs essuyés par le convoi de l'équipe d'experts lundi matin.

Des tireurs embusqués non identifiés ont, en effet, délibérément ouvert le feu lundi 26 août sur un véhicule des inspecteurs de l’ONU. "Le premier véhicule de l’équipe d’investigation sur les armes chimiques a été délibérément pris pour cible à plusieurs reprises par des tireurs embusqués non identifiés dans la zone tampon", a déclaré Martin Nesirky, porte-parole des Nations unies, ajoutant que le véhicule en question était désormais inutilisable et qu’un autre avait été demandé.

"La voiture n'étant plus utilisable, [les enquêteurs] sont retournés sains et saufs au point de contrôle tenu par le gouvernement", a-t-il précisé.

Damas a accusé les rebelles d'avoir ouvert le feu sur la délégation onusienne. "Les membres de l'équipe des Nations unies [...] ont essuyé des tirs des groupes terroristes armés alors qu'ils entraient dans la région de la Moadamiyat al-Sham", a indiqué la télévision d'État.

Avec dépêches


Première publication : 26/08/2013

  • ARMES CHIMIQUES

    La communauté internationale met Damas sous pression

    En savoir plus

  • ARMES CHIMIQUES

    Syrie : une attaque américaine serait "vouée à l'échec", menace Damas

    En savoir plus

  • SYRIE

    Reportage exclusif en Syrie : la vie sous les bombes à Damas

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)