Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Boris Nemtsov assassiné : L'opposition russe punie?

En savoir plus

DÉBAT

Netanyahou aux Etats-Unis : Le coup de froid entre Israël et la maison blanche

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Grèce, Allemagne, Espagne… L'Agriculture européenne réformée

En savoir plus

ICI L'EUROPE

La France, principale bénéficiaire de la PAC

En savoir plus

FOCUS

Chine : vers de meilleures conditions pour les travailleurs migrants de Pékin

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Vieux Farka Touré, le blues du désert

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Islamisme radical, comment prévenir et guérir ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Michel Barnier : "Le grignotage de l’Ukraine n’est pas acceptable"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Francis Collomp, ancien otage au Nigeria, raconte son évasion

En savoir plus

Moyen-orient

Syrie : les experts de l'ONU recueillent des témoignages et des échantillons

© AFP

Vidéo par François GOULIN

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/08/2013

Les experts de l'ONU chargés d'enquêter sur l'éventuel usage d'armes chimiques en Syrie, pris pour cible par des tireurs embusqués non identifiés, sont tout de même parvenus à rencontrer des victimes et recueillir des échantillons.

Les inspecteurs de l'ONU en Syrie, qui sont parvenus à se rendre sur l'un des sites d'une attaque chimique présumée, après avoir essuyé des tirs d'individus embusqués, sont rentrés lundi en fin d'après-midi à leur hôtel.

Les experts de l'organisation internationale ont pu recueillir dans deux hôpitaux des témoignages de victimes de l'attaque chimique présumée survenue le 21 août dans la banlieue de Damas, a indiqué le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon.

Ils ont également pu prélever des échantillons avant de rentrer dans leur hôtel au Four Seasons, dans le centre de Damas, à bord d'un convoi de six voitures. Ces derniers

Selon Sergueï Lavrov, les Occidentaux sont incapables de fournir des "preuves" de l'utilisation d'armes chimiques

n'ont fait aucun commentaire sur leur visite qui a duré près de trois heures.

Le enquêteurs pris pour cible

Plus tôt dans la journée, l'ONU a émis une "ferme protestation" auprès des autorités syriennes et de l'opposition à la suite des tirs essuyés par le convoi de l'équipe d'experts lundi matin.

Des tireurs embusqués non identifiés ont, en effet, délibérément ouvert le feu lundi 26 août sur un véhicule des inspecteurs de l’ONU. "Le premier véhicule de l’équipe d’investigation sur les armes chimiques a été délibérément pris pour cible à plusieurs reprises par des tireurs embusqués non identifiés dans la zone tampon", a déclaré Martin Nesirky, porte-parole des Nations unies, ajoutant que le véhicule en question était désormais inutilisable et qu’un autre avait été demandé.

"La voiture n'étant plus utilisable, [les enquêteurs] sont retournés sains et saufs au point de contrôle tenu par le gouvernement", a-t-il précisé.

Damas a accusé les rebelles d'avoir ouvert le feu sur la délégation onusienne. "Les membres de l'équipe des Nations unies [...] ont essuyé des tirs des groupes terroristes armés alors qu'ils entraient dans la région de la Moadamiyat al-Sham", a indiqué la télévision d'État.

Avec dépêches


Première publication : 26/08/2013

  • ARMES CHIMIQUES

    La communauté internationale met Damas sous pression

    En savoir plus

  • ARMES CHIMIQUES

    Syrie : une attaque américaine serait "vouée à l'échec", menace Damas

    En savoir plus

  • SYRIE

    Reportage exclusif en Syrie : la vie sous les bombes à Damas

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)