Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

Moyen-orient

Syrie : les experts de l'ONU recueillent des témoignages et des échantillons

© AFP

Vidéo par François GOULIN

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/08/2013

Les experts de l'ONU chargés d'enquêter sur l'éventuel usage d'armes chimiques en Syrie, pris pour cible par des tireurs embusqués non identifiés, sont tout de même parvenus à rencontrer des victimes et recueillir des échantillons.

Les inspecteurs de l'ONU en Syrie, qui sont parvenus à se rendre sur l'un des sites d'une attaque chimique présumée, après avoir essuyé des tirs d'individus embusqués, sont rentrés lundi en fin d'après-midi à leur hôtel.

Les experts de l'organisation internationale ont pu recueillir dans deux hôpitaux des témoignages de victimes de l'attaque chimique présumée survenue le 21 août dans la banlieue de Damas, a indiqué le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon.

Ils ont également pu prélever des échantillons avant de rentrer dans leur hôtel au Four Seasons, dans le centre de Damas, à bord d'un convoi de six voitures. Ces derniers

Selon Sergueï Lavrov, les Occidentaux sont incapables de fournir des "preuves" de l'utilisation d'armes chimiques

n'ont fait aucun commentaire sur leur visite qui a duré près de trois heures.

Le enquêteurs pris pour cible

Plus tôt dans la journée, l'ONU a émis une "ferme protestation" auprès des autorités syriennes et de l'opposition à la suite des tirs essuyés par le convoi de l'équipe d'experts lundi matin.

Des tireurs embusqués non identifiés ont, en effet, délibérément ouvert le feu lundi 26 août sur un véhicule des inspecteurs de l’ONU. "Le premier véhicule de l’équipe d’investigation sur les armes chimiques a été délibérément pris pour cible à plusieurs reprises par des tireurs embusqués non identifiés dans la zone tampon", a déclaré Martin Nesirky, porte-parole des Nations unies, ajoutant que le véhicule en question était désormais inutilisable et qu’un autre avait été demandé.

"La voiture n'étant plus utilisable, [les enquêteurs] sont retournés sains et saufs au point de contrôle tenu par le gouvernement", a-t-il précisé.

Damas a accusé les rebelles d'avoir ouvert le feu sur la délégation onusienne. "Les membres de l'équipe des Nations unies [...] ont essuyé des tirs des groupes terroristes armés alors qu'ils entraient dans la région de la Moadamiyat al-Sham", a indiqué la télévision d'État.

Avec dépêches


Première publication : 26/08/2013

  • ARMES CHIMIQUES

    La communauté internationale met Damas sous pression

    En savoir plus

  • ARMES CHIMIQUES

    Syrie : une attaque américaine serait "vouée à l'échec", menace Damas

    En savoir plus

  • SYRIE

    Reportage exclusif en Syrie : la vie sous les bombes à Damas

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)