Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Graham Watson, président du Parti des Libéraux et Démocrates pour l'Europe

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE : avec Pierre Moscovici, un changement de cap économique ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement d'un Français en Algérie

En savoir plus

  • Arrestation à Orly de trois jihadistes présumés, dont le mari de Souad Merah

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol recule sur son projet de loi

    En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • La justice autorise l'adoption d'enfants nés d'une PMA à l'étranger

    En savoir plus

  • Les Kurdes syriens réfugiés à Erbil prêts à repartir au combat contre l'EI

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les "Soldats du califat" ?

    En savoir plus

  • Prison à vie pour Ilham Tohti : "Ils ont créé un 'Mandela ouïghour'"

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort des adolescents israéliens

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

  • L'Afrique à Paris !

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

FRANCE

Le petit-fils du défunt dictateur nord-coréen Kim Jong-il vient étudier en France

© Capture d'écran du Figaro

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 27/08/2013

Kim Han-sol, le petit-fils de Kim Jong-il et le neveu de l'actuel dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, fera sa rentrée scolaire en septembre en France. Admis à Science-Po au Havre, le jeune étudiant n'a jamais rencontré ni son grand-père, ni son oncle.

Il débutera en septembre ses études au pays des droits de l’Homme. Âgé de 18 ans, Kim Han-sol, le petit-fils du dictateur défunt Kim Jong-il, fera sa rentrée sur le campus de Science-Po au Havre, dans le nord-ouest de la France. Oreilles percées, lunettes de hipster, "le jeune Kim Han-sol a plus l’air du fils spirituel de Psy - célèbre auteur du  'Gangnam Style', que du petit-fils d’un des plus redoutables dictateurs que le monde ait connu", écrit "Le Figaro".

Le jeun homme, né à Pyongyang en 1995, n’est pas le fils de l’actuel dirigeant le la Corée du Nord, Kim Jong-un, mais son neveu. Son père n’est autre que Kim Jong-nam, l’un des trois fils de Kim Jong-il, tombé en disgrâce en 2001 après avoir tenté d’entrer au Japon avec de faux passeports pour se rendre à Disneyland. 

"Je n’étais même pas sûr que Kim Jong-il savait que j’existais"

Pour le reste, rien de vraiment croustillant. Le jeune étudiant n’a jamais rencontré ni son grand-père ni son oncle. Il n’a vécu que deux ans sur le sol nord-coréen avant que sa famille ne parte s’installer dans la ville méridionale chinoise de Macao. Il est cependant retourné à de nombreuses reprises, en vacances, à Pyongyang, dans l’espoir de rencontrer Kim Jong-il avant que ce dernier ne décède. En vain. "Je n’étais même pas sûr qu’il [Kim Jong-il] savait que j’existais", avait-il confié en 2012 à l'ancienne sous-secrétaire générale des Nations unies Elisabeth Rehn qui l’interviewait pour la télévision finlandaise

En 2011, Kim Han-sol est parti étudier au United College World de Mostar, en Bosnie-Herzégovine, où il s'est lié d’amitié avec un étudiant libyen. Il a notamment déclaré avoir suivi "avec intérêt" la chute de l'ancien dictateur Mouammar Kadhafi. "Surtout la révolution... Quand ça a eu lieu, mon colocataire était vraiment enthousiaste et me racontait de nombreuses histoires. Il me disait ce qu'il avait fait pendant la révolution. Il est rentré chez lui et a retrouvé une autre Libye, le processus de transition de la nouvelle Libye. C'était vraiment intéressant", raconte le jeune Nord-Coréen, selon des propos rapportés par "Le Monde".

Rebelle par rapport à la ligne dure du régime, Kim Han-sol avait également confié à Elisabeth Rehn qu'il rêvait d’une réunification entre les deux Corée et de revenir dans son pays natal pour essayer d’améliorer la situation des habitants.

L'interview en 2012 de KIm Han Sol


 

Première publication : 27/08/2013

  • CORÉE DU NORD

    L’horreur des camps nord-coréens dans le viseur de l’ONU

    En savoir plus

  • PÉNINSULE CORÉENNE

    Pyongyang consent aux retrouvailles des familles séparées par la guerre

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    Guerre de Corée : Pyongyang célèbre les 60 ans de l'armistice

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)