Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

  • Première incursion terrestre d’un commando israélien à Gaza

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un mister nobody au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Journée la plus meurtrière à Gaza depuis le début du conflit avec Israël

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Violents combats pour le contrôle d'une base au nord-est de Bagdad

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile attaquée en justice

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

Amériques

Martin Luther King a "offert le salut aux opprimés comme aux oppresseurs"

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/08/2013

En point d’orgue de la semaine de commémorations de la "marche sur Washington" pour l’égalité raciale, Barack Obama a rendu hommage à Martin Luther King, 50 ans après son célèbre "I have a dream", ode à la justice entre les communautés.

Barack Obama a prononcé mercredi 28 août un vibrant hommage à Martin Luther King sur les marches du "Lincoln Memorial", l’endroit même où ce fervent militant de la cause noire avait clamé son discours historique "I have a dream" le 28 août 1963.

Il y a 50 ans jour pour jour, le pasteur baptiste noir-américain, originaire d’Atlanta, prêchait devant une foule de 250 000 personnes son "rêve" de voir les communautés noire et blanche vivre "main dans la main" aux États-Unis. Ses mots, hymne à la paix, à l’égalité et à la liberté, ont été gravés sur les marches du monumental "Lincoln Memorial".

Sur RFI : De l'esclavage à la lutte pour les droits civiques
Cliquez sur l'image pour ouvrir le dossier
 
Martin Luther King a "offert le salut aux opprimés comme aux oppresseurs", a déclaré mercredi le premier président noir des États-Unis Barack Obama. "Ses mots sont éternels, possèdent un pouvoir et un caractère prophétique sans équivalent à notre époque", a-t-il ajouté, rendant également hommage aux "inconnus qui avaient lutté pendant des années et avec persistance pour les droits civiques".

Nécessité d’une "constante vigilance"
            
Grâce à lui et à ses compagnons, "les conseils municipaux ont changé, les Parlements des États ont changé, le Congrès a changé, et oui, en fin de compte, la Maison Blanche a changé", a encore déclaré Barack Obama. "Leurs sacrifices n’ont pas été vains", a-t-il ajouté, affirmant que Martin Luther King avait sauvé l’Amérique de l’oppression.
             
Pour autant, le chef de l’État a appelé à éviter la "complaisance", et à observer "une constante vigilance" pour que les rêves de l’icône des droits de l’Homme pour l’égalité restent dans les esprits. "Nous déshonorerions ce héros en affirmant que le travail est terminé. L’arc d’un univers moral peut tendre vers la justice, mais il ne le fait pas tout seul."
 
Aux États-Unis, en effet, la communauté noire reste particulièrement touchée par la pauvreté et le chômage. Le taux d'inactivité des populations noires s’élève à 12 % aujourd’hui, soit pratiquement le double du reste de la population.
 
Le discours de Barack Obama est venu clore une semaine d’hommages à la lutte de Martin Luther King. Des dizaines de milliers de personnes ont notamment participé samedi aux commémorations de la "marche sur Washington", lors desquelles le fils de King et la mère de Trayvon Martin, le jeune Noir abattu en février 2012 en Floride, se sont exprimés. "Le travail n'est pas fini, le voyage n'est pas terminé!", avait lancé Martin Luther King III.

             
Avec dépêches

 

Première publication : 28/08/2013

Comments

COMMENTAIRE(S)