Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MARDI POLITIQUE

Richard Ferrand : "Les amours tardifs sont rarement désintéressés"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Louis Aliot : "Macron enfile des perles depuis le début de la campagne"

En savoir plus

FOCUS

Trois ans après l'annexion, un pont entre la Russie et la Crimée cher à Vladimir Poutine

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Fellag : 60 ans d’histoire de l’Algérie revisités avec humour et tendresse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Brexit, début de l'implosion du Royaume-Uni ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le Qatar va investir 5 milliards de livres au Royaume-Uni

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le mystère Fillon"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Maroc : après 5 mois de blocage, un gouvernement voit le jour

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Russie : 15 jours de prison pour Alexeï Navalny

En savoir plus

Afrique

Un Casque bleu tué dans des combats entre l'armée et le M23 près de Goma

© Sylvain Liechti

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/08/2013

Un Casque bleu a été tué et cinq autres ont été blessés mercredi en République démocratique du Congo, dans le Nord-Kivu. L'ONU a engagé des forces aux côtés de l'armée régulière, qui ,depuis une semaine, combat le mouvement rebelle du M23.

Un Casque bleu a été tué mercredi et cinq autres ont été blessés dans la province du Nord-Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), lors d'une opération de soutien à une offensive de l'armée gouvernementale (Fardc) contre des rebelles du M23.

Le soldat tué était de nationalité tanzanienne, tout comme trois des cinq blessés, les deux autres étant Sud-Africains, selon Madnodje Mounoubai, le porte parole des Nations unies à Kinshasa contacté par FRANCE 24.

Le chef de la Mission de l’organisation des Nations unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (Monusco), Martin Kobler, a fermement condamné ce "meurtre", accusant le M23 d’avoir tiré un obus sur une position des Nations unies."

Je suis choqué par le meurtre, ce jour, par le M23, de ce soldat de la paix tanzanien", a-t-il déclaré. "Il a sacrifié sa vie pour protéger la population civile de Goma".

L'ONU déploie l'artillerie

Plus tôt dans la journée, les hélicoptères d'attaque et l'artillerie de la force de l'ONU au Congo sont intervenus contre les rebelles du M23, d’après la Mission onusienne, la Monusco. Ces combats se déroulent sur les hauteurs des collines de Kibati et au sud du secteur dit "des trois tours", à une quinzaine de kilomètres au nord de la ville de Goma.

Dans un communiqué, les insurgés disent, quant à eux, avoir été attaqués par l'armée gouvernementale et la Brigade d'intervention de la Monusco à Kanyaruchinya et à Mutaho, au nord de Goma, à l'aide de l'infanterie, de raids aériens et d'armes lourdes.

Les Nations unies avaient déjà déclaré avoir engagé leurs casques bleus aux côtés de l'armée de Kinshasa à la fin de la semaine dernière après que des tirs eurent atteint des faubourgs de Goma, capitale de la province du Nord-Kivu.

Les FARDC combattent le M23 depuis près d'une semaine au Nord-Kivu avec le soutien de la nouvelle force rapide de l'ONU, qui comptera au total 3 000 hommes chargés de neutraliser les groupes armés qui opèrent dans l'est, riche en minerais, de l'ex-Zaïre.

Avec dépêches

Première publication : 28/08/2013

  • RD CONGO

    "Marche de colère" à Goma après de nouveaux tirs d’obus au Nord-Kivu

    En savoir plus

  • RD CONGO

    RD Congo : 82 enfants libérés des griffes de miliciens Maï-Maï

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)