Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Afrique

Guantanamo : deux Algériens rapatriés après leur libération

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/08/2013

Alger a accueilli deux détenus algériens libérés de Guantanamo, après avoir donné son accord pour leur rapatriement. Parmi eux, Nabil Hadjarab, 34 ans, espère retourner au plus vite en France, où il a passé la majeure partie de sa vie.

Deux Algériens ont été libérés de Guantanamo et ont été rapatriés dans leur pays d’origine, jeudi 29 août, l’Algérie ayant émis "un avis sans objection" à une demande américaine de rapatriement de deux ses ressortissants.

Nabil Hadjarab, 34 ans, et Mouati Said Ahmed Sayab, 36 ans, étaient détenus à la base navale américaine de Cuba depuis 11 ans.

"Nous sommes soulagés : c'est la consécration de ce qu'on savait depuis 2007, à savoir qu'il est innocent et libérable", a souligné Me Sylvain Cormier, l’avocat de Nabil Hadjarab. Ce dernier, surnommé "le Français" dans les geôles cubaines, a grandi en France où réside toute sa famille. Celui qui avait entamé une grève de la faim pour dénoncer sa détention sans inculpation ni procès avait écrit, pour justifier son action : "je veux vivre, libre, avec ma famille en France".

84 prisonniers aptes à être libérés

Son rapatriement vers l'Algérie "n'est qu'une première étape avant les retrouvailles avec sa famille, qu'il faudra bien organiser d'une manière ou d'une autre", soit en France, soit en Algérie, a souligné Me Cormier.

Les deux Algériens avaient été appréhendés en Afghanistan et envoyés à la prison située sur l'île de Cuba en 2002. Le mois dernier, la Maison Blanche avait annoncé son intention de rapatrier les deux Algériens, après un examen approfondi de leur dossier, reprenant ainsi le transfert de prisonniers interrompu depuis près d'un an.

Le secrétariat américain à la Défense a précisé que 164 personnes restaient détenues sur le site de Guantanamo Bay, dont 84 déclarées aptes à être libérées il y a plusieurs années. Les autorités n'ont par ailleurs donné aucune indication sur le nombre d'Algériens encore détenus à Guantanamo.
Avec dépêches
 

Première publication : 29/08/2013

  • ÉTATS-UNIS

    Guantanamo : les grévistes de la faim attachés et "gavés" de force

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Guantanamo : des détenus "libérables"... mais loin d'être libérés

    En savoir plus

  • FRANCE

    L’appel d’un député français à Obama sur Facebook : "Fermez Guantanamo !"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)