Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Migrants : l'Europe à l'épreuve

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Marine Le Pen : "Jean-Marie Le Pen va mieux"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Marine Le Pen : "Le parlement européen est dans une démarche d'agression, tous nos droits ont été violés"

En savoir plus

FOCUS

VIH en Chine : la jeunesse particulièrement exposée

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ingrid Chauvin et Jimmy Jean-Louis, stars du petit écran

En savoir plus

L’invité du jour

Chef Simon : "Ce n’est plus notre corps qui décide de ce que l’on va manger, mais notre cerveau"

En savoir plus

LE DÉBAT

Colombie : la paix avec les Farc en danger ?

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Budget de la zone euro : Paris espère un accord "substantiel" à Berlin

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Thaïlande, le crime de lèse-canidé"

En savoir plus

Afrique

Kigali accuse l'armée congolaise de bombarder son territoire

© Archive AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/08/2013

Le Rwanda a accusé, ce jeudi, la RDC voisine de bombarder son territoire, après la mort d’une Rwandaise victime d’un tir d’obus. De son côté, Kinshasa, aux prises avec les insurgés du M23, accuse régulièrement Kigali de soutenir la rébellion.

Le Rwanda a dénoncé, jeudi 29 août, le bombardement "inacceptable" de son territoire, accusant la République démocratique du Congo (RDC) voisine, dont l'armée combat les rebelles du M23 près de leur frontière, de viser les civils. Le même jour, une Rwandaise a été tuée et son bébé de deux mois a été grièvement blessé par un obus tombé dans la localité rwandaise de Gisenyi, localité jumelle de la ville congolaise de Goma, située de l'autre côté de la frontière entre les deux pays.

Selon des journalistes, des véhicules militaires rwandais, dont des blindés, ont été vus jeudi soir sur la route reliant Kigali à Gisenyi, en direction de la frontière avec la RDC.

"Les civils rwandais sont visés par les forces de RDC", a affirmé la ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo, citée dans un communiqué officiel. "Nous avons exercé de la retenue aussi longtemps que possible mais cette provocation ne peut plus être tolérée, a-t-elle averti. Nous n'hésiterons pas à défendre notre territoire. Le Rwanda a la responsabilité de défendre sa population."

Depuis mercredi, les troupes de l'ONU en RDC pilonnent les positions des rebelles au nord de Goma. Quatre obus, d'origine indéterminée, sont tombés mercredi soir sur la ville, capitale de la province minière orientale du Nord-Kivu, déstabilisée depuis deux décennies par de nombreux groupes armés.

Le Rwanda reproche régulièrement à l'armée de Kinshasa de bombarder volontairement le côté rwandais de la frontière, lors des combats contre les insurgés dans l'est de son territoire. De leur côté, Kinshasa et l'ONU ont accusé le Rwanda et l'Ouganda de soutenir le mouvement du M23, ce que les deux pays ont toujours démenti.

Avec dépêches

Première publication : 29/08/2013

  • RD CONGO

    "Marche de colère" à Goma après de nouveaux tirs d’obus au Nord-Kivu

    En savoir plus

  • RD CONGO

    Un Casque bleu tué dans des combats entre l'armée et le M23 près de Goma

    En savoir plus

  • RD CONGO

    Goma : Paris demande une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)