Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle algérienne: Abdelaziz Bouteflika vote en fauteuil roulant

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bouteflika dans un fauteuil

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Guillaume Poitrinal, co-président du conseil de la simplification

En savoir plus

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire?

En savoir plus

SUR LE NET

Nigeria : les internautes mobilisés contre les violences

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur les traces d'Agatha Christie : l'Orient Express fait escale à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

  • L'écrivain de génie Gabriel Garcia Marquez s'est éteint à 87 ans

    En savoir plus

  • Un scrutin sans suspense s'achève sur fond de violence en Algérie

    En savoir plus

  • À Genève, un accord commun conclu pour une issue à la crise ukrainienne

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • Les oranges de Floride victimes d'une bactérie, le prix du jus s'envole

    En savoir plus

  • Un conseiller de François Hollande épinglé pour ses conflits d'intérêts

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Étape cruciale des élections législatives en Inde

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

Moyen-orient

Les députés syriens invitent Londres à ne pas emprunter "le sentier de la guerre"

© news.sky.com

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/08/2013

Le président de l'Assemblée syrienne a adressé une lettre ouverte aux parlementaires britanniques dans laquelle il leur demande de ne pas intervenir contre le régime de Damas. Les députés doivent voter jeudi une motion gouvernementale sur la Syrie.

Alors qu'une éventuelle intervention militaire en Syrie divise la classe politique au Royaume-Uni, le président de l’Assemblée nationale syrienne, Mohammad Jihad al-Laham, a adressé, jeudi 29 août, une lettre ouverte aux parlementaires britanniques pour les appeler à ne pas emprunter "le sentier de la guerre".

Dans ce document, visible sur le site de la chaîne britannique Skynews, il tente de dissuader les députés en rappelant au Royaume-Uni de précédents conflits. "Avant que vous ne vous lanciez dans la guerre, ne serait-il pas plus sage de faire une pause ? Souvenez-vous les milliers de soldats britanniques qui ont été tués ou blessés en Afghanistan et en Irak", explique le président de l'Assemblée dans sa lettre tout en invitant les parlementaires britanniques à venir à Damas pour vérifier les conclusions de l’enquête des inspecteurs de l’ONU.

Mohammad Jihad al-Laham affirme également que la Syrie et le Royaume-Uni ne doivent pas s’affronter mais au contraire lutter ensemble : "En attaquant et en affaiblissant des cibles et des institutions syriennes, vous ne feriez que renforcer notre ennemi commun Al-Qaïda et ses alliés".

Cameron dans l’attente

L’envoi de cette lettre intervient alors que le Premier ministre britannique, David Cameron, a dû revenir sur son intention de soutenir une intervention militaire immédiate en Syrie. Le chef du gouvernement a été contraint par l’opposition travailliste d’attendre le rapport des inspecteurs de l’ONU avant toute décision sur une intervention militaire.

Les députés britanniques doivent ainsi voter ce jeudi une motion gouvernementale édulcorée sur la Syrie. Ce texte, présenté par David Cameron, condamne "l’usage d’armes chimiques en Syrie le 21 août 2013 par le régime Assad" et convient "qu’une réponse humanitaire forte est requise de la part de la communauté internationale, impliquant si nécessaire une action militaire qui soit légale, proportionnée et destinée à sauver des vies en empêchant tout usage futur d’armes chimiques en Syrie".

Mais le chef de l’opposition travailliste, Ed Miliband, n’a toujours pas appelé ses députés à voter en faveur de cette motion. Tout en exigeant des preuves convaincantes sur la responsabilité du régime syrien dans les attaques chimiques, il a ainsi déclaré qu’on "ne peut pas demander à la Chambre des communes de signer un chèque en blanc au Premier ministre pour son intervention militaire".

Selon un dernier sondage publié dans le quotidien anglais "Times", le soutien de la population britannique à une intervention militaire en Syrie est de plus en plus faible. Il est passé de 25 % mardi à 22 % mercredi.

Première publication : 29/08/2013

  • SYRIE

    François Hollande : "Tout doit être fait pour une solution politique" en Syrie

    En savoir plus

  • SYRIE

    Le chef de l'opposition syrienne veut qu'Assad soit traduit devant la CPI

    En savoir plus

  • COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE

    Intervention en Syrie : Londres souhaite attendre le rapport des experts de l’ONU

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)