Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

DÉBAT

Gabon : l'opposition demande le départ du président Ali Bongo

En savoir plus

DÉBAT

Trois attaques en France en 48 heures : un effet de mimétisme ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Père Noël habite en Chine"

En savoir plus

Moyen-orient

Syrie : grandes manœuvres navales en Méditerranée

© MJ-Davies / Flickr / CC | Le "Chevalier Paul" dans le port de Toulon.

Vidéo par France 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/08/2013

Selon "Le Point", la frégate française "Chevalier-Paul" a quitté Toulon pour rejoindre la flotte internationale déjà déployée devant les côtes syriennes. Les États-Unis ont quant à eux mobilisé un cinquième destroyer.

La Russie va envoyer de nouveaux bateaux de guerre en Méditerranée

La Russie va envoyer "dans les prochains jours" un bateau de lutte anti-sous-marine et un bateau lance-missiles en Méditerranée, a annoncé jeudi une source militaire russe.

Cette même source a indiqué que "la situation qui se complique dans l'est de la Méditerranée exige une certaine adaptation dans la composition des forces navales".

Toutefois, une autre source au sein de l'état-major a affirmé, à l'agence officielle Ria Novosti, qu'il s'agissait d'une "rotation prévue".

Une frégate de défense aérienne française a quitté son port d'attache de Toulon, a-t-on appris jeudi 29 août auprès de la préfecture maritime de Méditerranée. Le "Chevalier-Paul" se dirige vers une zone non spécifiée en Méditerranée, a-t-on ajouté de même source.

La préfecture maritime précise qu'il s'agit d'une sortie programmée de ce bâtiment de guerre et invite à ne pas établir de lien de cause à effet avec le conflit syrien. Mais "Le Point" précise que c'est "l'un des navires français les plus modernes et les plus puissants" et qu'il "serait extrêmement utile si le régime syrien tentait d'envoyer ses avions contre les navires des marines occidentales". Le magazine ajoute que quatre frégates lance-missiles de la marine américaine ainsi que plusieurs sous-marins américains et britanniques sont déjà sur place.

Le porte-avions "Charles-de-Gaulle" est opérationnel et toujours à quai à Toulon. Il n'est pas prévu pour le navire amiral de la flotte française d'autres sorties que celles programmées de longue date pour septembre et octobre, apprend-on de source militaire.

Un cinquième destroyer américain déployé

Les États-Unis ont déployé quant à eux un cinquième destroyer face aux côtes syriennes, a affirmé jeudi à l'AFP un responsable américain de la Défense. "L'’USS Stout’ est en Méditerranée et se dirige vers l'est", a déclaré ce responsable. Ce bâtiment militaire est amené à prendre la relève sur place de l'’USS Mahan’ mais les deux navires devraient croiser ensemble, avec trois autres destroyers, pendant un temps indéterminé au large des côtes syriennes, selon lui.

À l'heure actuelle, quatre destroyers, le "Mahan", le "Ramage", le "Barry" et le "Gravely", croisent en Méditerranée orientale, prêts à lancer leurs missiles Tomahawk dans une frappe punitive contre le régime de Bachar al-Assad si le président américain l'ordonne. Plusieurs sous-marins américains et britanniques sont également déjà sur place.

Avec dépêches

 

Première publication : 29/08/2013

  • SYRIE

    Reportage à Damas : "Comment peuvent-ils frapper une ville aussi peuplée ?"

    En savoir plus

  • SYRIE

    "Nous avons des moyens de défense qui vont surprendre", affirme Damas

    En savoir plus

  • SYRIE - REPORTAGE

    Dans les rues de Damas, on ne croit pas à une intervention américaine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)