Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Abdou Diouf salue la transition démocratique au Burkina Faso

En savoir plus

REPORTERS

France : le FN à l’épreuve du terrain

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Le nucléaire iranien et Jérusalem sous tension après l’attaque contre une synagogue

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Les filières jihadistes en France

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Jihadistes français : les proches sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Neutralité : il faut sauver le soldat Internet

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Urgence sécheresse

En savoir plus

#ActuElles

En finir avec les violences faites aux femmes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : le président Ouattara exige des militaires un retour au calme

En savoir plus

Afrique

Le Ghana n’extradera pas le pro-Gbagbo Koné Katinan vers la Côte d’Ivoire

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 30/08/2013

Un tribunal d’Accra a définitivement rejeté vendredi la demande d’extradition vers la Côte d'Ivoire du porte-parole de l’ex-président Laurent Gbagbo. Plus de 20 chefs d’accusation de complot et de vol pèsent contre lui.

Une année de bataille judiciaire vient de prendre fin. La justice ghanéenne a définitivement rejeté, vendredi 30 août, la demande d'extradition de la Côte d'Ivoire concernant Justin Koné Katinan, porte-parole de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, considérant que les accusations à son encontre étaient "politiques".

Les charges retenues contre Justin Koné Katinan "ne peuvent pas être dénuées de motivations politiques", a précisé le juge Aboagye Tanor, en rendant sa décision.

"Le président Gbagbo m'a demandé de travailler pour lui"

Ancien ministre ivoirien du Budget, acteur-clé de l'ère Gbagbo, Justin Koné Katinan est sous le coup de 20 chefs d'accusation de complot et de vol. Arrêté au Ghana en août 2012, il est recherché par la Côte d'Ivoire pour crimes économiques durant la sanglante crise post-électorale, qui a fait près de 3 000 morts. Ces violences avaient été déclenchées par le refus de Laurent Gbagbo de céder le pouvoir à son rival Alassane Ouattara, après sa défaite à la présidentielle de novembre 2010. Arrêté en avril 2011 à Abidjan, Laurent Gbagbo est détenu depuis fin 2011 à La Haye où il doit être jugé par la Cour pénale internationale pour crimes contre l'humanité.

À l'issue de l'énoncé de la décision, Justin Koné Katinan a précisé qu’il allait reprendre son rôle de porte-parole de l'ancien chef de l'État qu'il considère toujours comme le président légitime des Ivoiriens. "Le président Gbagbo m'a demandé de travailler pour lui et je vais travailler pour lui, pour expliquer au monde que nous souhaitons la réconciliation et la paix dans notre pays", a affirmé Justin Koné Katinan en précisant qu’il souhaitait rester au Ghana.

Première publication : 30/08/2013

  • GHANA

    Le porte-parole de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo libéré sous caution

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    Michel Gbagbo : "Ma libération, un premier pas vers la réconciliation en Côte d’Ivoire"

    En savoir plus

  • JUSTICE

    Quatorze pro-Gbagbo libérés, dont le fils de l’ex-chef d’État

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)