Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Moyen-orient

Les enquêteurs de l'ONU ont quitté Damas pour le Liban

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 31/08/2013

Alors que Washington et Paris se préparent à une frappe militaire contre le régime syrien, les experts en armes chimiques de l'ONU sont arrivés au Liban, ce samedi, après cinq jours d'enquête à Damas. Leur rapport devrait être publié sous 15 jours.

Depuis lundi, les inspecteurs de l’ONU collectaient des échantillons et réunissaient des témoignages sur les lieux de l’attaque chimique du 21 août qui a frappé des banlieues de Damas. Les treize experts ont finalement quitté la capitale syrienne, ce samedi matin, en direction du Liban.

Le convoi a traversé la frontière vers 7h40, heure locale (6h30 GMT+1).

La délégation d'experts, menée par le Dr Ake Sellstrom, était à Damas pour enquêter sur les allégations d'attaques à l’arme chimique, dont le régime de Bachar al-Assad est responsable selon l'opposition, contre le peuple syrien.

Deux semaines avant les premières conclusions

Les experts doivent rendre compte rapidement des résultats de leur mission à Ban Ki-moon, alors que Paris et Washington se préparent à une frappe militaire limitée contre le régime syrien accusé d'avoir eu recours à des gaz toxiques ayant tué1 429 personnes, parmi lesquelles 426 enfants, selon les États-Unis.

Les analyses des éléments rapportés par les inspecteurs de l’ONU pourraient prendre jusqu’à deux semaines, a indiqué le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon, selon des diplomates présents lors d’une réunion à huis clos avec les membres permanents du Conseil de sécurité.

Damas
Carte (en anglais) des zones touchées par l'attaque à l'arme chimique du 21 août, selon les renseignements américains. © (The White House)

 

 


Avec dépêches.

Première publication : 31/08/2013

  • SYRIE

    Armes chimiques en Syrie : ce que révèle le rapport des renseignements américains

    En savoir plus

  • SYRIE

    Intervention en Syrie : les États-Unis invoquent le devoir d'agir

    En savoir plus

  • SYRIE

    Un reportage de la BBC montre l'horreur en Syrie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)