Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Combien de rêves naufragés?"

En savoir plus

  • En direct : Manuel Valls en quête de confiance face aux députés

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Ligue des champions : un Monaco diminué retrouve l'Europe dix ans après

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

    En savoir plus

  • Ebola : Obama envoyent 3 000 soldats en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

Amériques

Intervention en Syrie : le FBI intensifie la surveillance des Syriens aux États-Unis

© AFP

Texte par Marc DAOU

Dernière modification : 01/09/2013

Par crainte de représailles et d'attentats aux États-Unis, en prévision de frappes éventuelles contre le régime syrien, le FBI s'est mis en état d'alerte et a accru sa surveillance des ressortissants syriens présents sur le sol américain.

Selon un article du "New York Times" paru samedi 31 août, le Bureau fédéral d'investigation américain (FBI) est en état d’alerte en prévision de frappes éventuelles contre le régime syrien. Et ce, par crainte de représailles et d'attentats aux États-Unis contre leurs intérêts à l'étranger ou ceux de leurs alliés. Citant des sources officielles américaines, le quotidien affirme que l’agence, à la fois police fédérale et service de renseignement, a lancé une alerte nationale et a accentué la surveillance de ressortissants syriens présents aux États-Unis.

Les agents du FBI devraient interroger des centaines de citoyens syriens dans les prochains jours, rapporte le NYT, qui rappelle qu’en 2011, pendant l’intervention militaire contre le régime du colonel Kadhafi, près de 1 000 ressortissants libyens avaient été questionnés.
 
Ainsi, de hauts responsables du siège du FBI à Washington ont demandé aux bureaux locaux de l’agence de rester en contact avec des sources ayant des liens avec des ressortissants syriens, afin de détecter des indices ou des discussions évoquant une mesure de représailles anti-américaine. "Ils ne partent pas de zéro, (…), il s’agit d’une directive qui leur enjoint de redoubler leurs efforts et leur vigilance", indique un haut responsable américain, interrogé par le quotidien. En outre, rapporte le NYT, une attention accrue sera consacrée aux Syriens qui sont déjà placés sous surveillance par les autorités américaines.

Menaces iraniennes et cyberattaques
 
Les menaces proférées ces derniers jours par plusieurs responsables iraniens ont renforcé les craintes de représailles, selon les informations du NYT. Le 29 août, le commandant des Gardiens de la révolution iranienne, Mohammad Ali Jafari, a estimé qu'une intervention militaire américaine contre la Syrie, allié indéfectible de Téhéran, entraînerait "la destruction à brève échéance" d'Israël, allié régional de Washington.
 
Par ailleurs, les risques d’une campagne de cyberattaques semblent être pris très au sérieux par l’administration américaine, qui a lancé dans ce sens une alerte aux agences fédérales. Le site du New York Times avait momentanément été mis hors ligne, dans la nuit du mardi 27 au mercredi 28 août, et le service image du célèbre site de micoblogging Twitter avait connu des perturbations en raison d'attaques informatiques revendiquées par l'Armée électronique syrienne (SEA), une organisation opaque qui soutient le régime de Bachar al-Assad.
 

Première publication : 31/08/2013

  • SYRIE

    Intervention en Syrie : Hollande propulsé seul allié européen d’Obama

    En savoir plus

  • COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE

    Syrie : avec le départ des inspecteurs de l'ONU, une fenêtre de tir s’ouvre

    En savoir plus

  • SYRIE

    Intervention en Syrie : David Cameron freiné par les députés travaillistes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)