Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle algérienne: Abdelaziz Bouteflika vote en fauteuil roulant

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bouteflika dans un fauteuil

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Guillaume Poitrinal, co-président du conseil de la simplification

En savoir plus

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire?

En savoir plus

SUR LE NET

Nigeria : les internautes mobilisés contre les violences

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur les traces d'Agatha Christie : l'Orient Express fait escale à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

  • En direct : l'Algérie attend les résultats d'un scrutin déjà contesté

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • À Genève, un accord commun conclu pour une issue à la crise ukrainienne

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • Les oranges de Floride victimes d'une bactérie, le prix du jus s'envole

    En savoir plus

  • Un conseiller de François Hollande épinglé pour ses conflits d'intérêts

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Étape cruciale des élections législatives en Inde

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

Moyen-orient

Syrie : Poutine exige des preuves de l'usage d'armes chimiques

© AFP

Vidéo par Madeleine LEROYER

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 31/08/2013

Vladimir Poutine a exhorté les États-Unis à fournir des preuves d'une attaque chimique par Damas. Le président russe a qualifié ces accusations d'"absurdité totale" et estimé que le G20, qui débute mercredi, permettrait de discuter de la Syrie.

Alors que l'éventualité d'une frappe aérienne franco-américaine sur la Syrie se précise, samedi, le président russe Vladimir Poutine a de nouveau exprimé son opposition à toute intervention militaire, qui serait "extrêmement regrettable" sans l'aval du Conseil de sécurité des Nations unies.

Le président russe a d'ailleurs essayé de temporiser, proposant que le sommet du G20 soit une occasion privilégiée pour discuter de la crise syrienne. Un vœux qui restera probablement pieux, puisque l’opération franco-américaine serait imminente.

Le chef du Kremlin a également affiché son scepticisme face aux accusations américaines, qui affirment que Damas aurait utilisé des armes chimiques lors d'une attaque perpétrée le 21 août.

"Concernant la position de nos amis américains, qui affirment que les troupes gouvernementales (syriennes) ont utilisé (...) des armes chimiques et disent avoir des preuves, et bien, qu'ils les montrent aux enquêteurs des Nations unies et au Conseil de sécurité", a-t-il dit à des journalistes. "S'ils ne le font pas, cela veut dire qu'il n'y en a pas", a-t-il ajouté.

Une intervention imminente


Avec le départ de Damas, ce samedi, des experts de l’ONU, qui doivent rendre les conclusions de leur enquête sous deux semaines, une fenêtre de tir s’est ouverte.

À partir d'aujourd'hui, les États-Unis et la France auront l’opportunité de procéder à des frappes aériennes sur le sol syrien, et ce vraisemblablement jusqu’au sommet du G20 prévu mercredi 4 septembre à Saint-Pétersbourg, en Russie.

Avec dépêches


Première publication : 31/08/2013

  • SYRIE

    Les enquêteurs de l'ONU ont quitté Damas pour le Liban

    En savoir plus

  • SYRIE

    Armes chimiques en Syrie : ce que révèle le rapport des renseignements américains

    En savoir plus

  • SYRIE

    Hollande : le retrait britannique ne change rien à la position de la France

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)