Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • "Les journalistes français retrouvés près de la zone contrôlée par l'EIIL"

    En savoir plus

  • Les journalistes libérés attendus à Paris dimanche matin

    En savoir plus

  • En images : Rencontres internationales de cerfs-volants à Berck-sur-Mer

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • Coupe de la Ligue : le PSG pour sauver sa saison, Lyon pour la bonifier

    En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • Des tracts antisémites inquiètent la communauté juive de Donetsk

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Vidéo : l'est de l'Ukraine "deviendra un pays indépendant"

    En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Corée du Sud : le capitaine s'explique après le naufrage du ferry

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

Afrique

Les rebelles du M23 battent en retraite dans le nord de Goma

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 31/08/2013

Après sept jours de combats, le M23 a plié face à une offensive d'une ampleur inédite des forces armées congolaises, appuyées par les casques bleus. Les rebelles ont quitté la ligne de front au nord de la capitale du Nord-Kivu.

Confrontés à une offensive sans précédent des casques bleus et de l’armée régulière, les rebelles du M23 (Mouvement du 23-Mars) ont annoncé vendredi qu'ils se retiraient de la ligne de front du nord de Goma, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC).

Sur le réseau social Twitter, le chef du M23, Bertrand Bisimwa, a annoncé qu’il avait ordonné à ses "forces de se retirer de la ligne de front de Kanyaruchinya pour permettre l'arrêt des combats".

Aucun des deux camps n’a publié de bilan des sept jours d'affrontements, pour le moment, mais une source militaire occidentale fait état de "lourdes pertes". Kinshasa, de son côté, a officialisé la mort de 13 civils, frappés par des chutes d’obus.

Un retrait forcé

Ce retrait des rebelles constitue une étape importante pour le gouvernement de Kinshasa, qui s’est réjoui d'avoir atteint "l'essentiel" des objectifs fixés pour cette phase des combats. Ces objectifs avaient pour but de déloger les rebelles des positions qu'ils occupaient sur les hauteurs à une quinzaine de kilomètres de Goma, ville située à la frontière avec le Rwanda.

Joint par l'AFP, vendredi, en fin d'après-midi par téléphone, le lieutenant-colonel Vianney Kazarama, porte-parole militaire du M23, a précisé que le retrait était achevé. "Nous avons quitté cette position", a-t-il dit, en précisant le caractère stratégique de ce choix : "Amener les FARDC (l'armée régulière) loin de la frontière avec le Rwanda".

Contre une internationalisation du conflit

Cette déclaration fait écho aux propos de la représentante de la diplomatie de l'Union européenne Catherine Ashton. Vendredi, elle avait mis en garde contre "toute tentative pour internationaliser le conflit", et estimé que "toute intervention directe de pays voisins de la RDC ne pourrait qu'aggraver la situation".

Le Nord-Kivu, province stratégique en raison d’importante présence de minerais, est l'une des régions les plus densément peuplées de la RDC. Le M23, profitant de l’instabilité caractéristique de la région, y a démarré ses activités en mai 2012.

Le gouvernement de la RDC et l'ONU accusent régulièrement le Rwanda et l'Ouganda de fournir un soutien aux rebelles du M23, ce que les deux pays ont toujours réfuté.

Avec dépêches

Première publication : 31/08/2013

  • RD CONGO - RWANDA

    Kigali accuse l'armée congolaise de bombarder son territoire

    En savoir plus

  • RD CONGO

    "Marche de colère" à Goma après de nouveaux tirs d’obus au Nord-Kivu

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)