Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Albert Ebossé : Une contre autopsie du joueur camerounais conclut à un assassinat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Russie: il ne faut pas pas vendre la peau de l'ours

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Retour à la terre, avec le paysan-philosophe Pierre Rabhi

En savoir plus

POLITIQUE

France : "La principale opposition au gouvernement, c’est le groupe socialiste !"

En savoir plus

POLITIQUE

France : "On est dans une séquence du quinquennat très difficile"

En savoir plus

FOCUS

Journée internationale des migrants : l'Italie confrontée à de plus en plus d'enfants

En savoir plus

FACE À FACE

Discours sur l'immigration : François Hollande à la reconquête de la gauche ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'œuvre lumineuse d'Olafur Eliasson éclaire la Fondation Louis Vuitton

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile indienne affiche sa solidarité avec le Pakistan

En savoir plus

EUROPE

Débat : dernière chance pour Steinbrück face à Merkel, à l'approche des législatives

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 01/09/2013

À trois semaines des législatives, les conservateurs d'Angela Merkel sont donnés favoris face à une opposition sociale-démocrate qui peine à convaincre. Le débat de ce dimanche entre la chancelière et Peer Steinbrück ne devrait pas changer la donne.

À trois semaines des élections législatives allemandes, le 22 septembre prochain, le rival d’Angela Merkel pourrait bien abattre sa dernière carte dès les prochaines heures. Peer Steinbrück, qui affiche un déficit de popularité de 30 points par rapport à la chancelière, affronte sa rivale ce dimanche dans un débat télévisé à 18h30 (GMT) . Pour redresser la côte des sociaux-démocrates, il devra convaincre.

Parmi les grands sujets abordés, la crise syrienne, au coeur de l'actualité, ne devrait pas permettre au social-démocrate de marquer des points décisifs. La chancelière a fait savoir qu'elle excluait une participation allemande à une éventuelle intervention militaire, une déclaration bien accueillie par une population généralement peu encline aux opérations à l'étranger depuis la fin du IIIe Reich.

M. Steinbrück a en revanche fait savoir qu'il interrogerait la chancelière sur le coût de la crise de la zone euro pour le contribuable allemand, l'accusant d'avoir "distribué des somnifères" aux électeurs.

Mais Peer Steinbrück, 66 ans et ancien ministre des Finances de Mme Merkel dans un gouvernement de "grande coalition" entre 2005 et 2009, peine à mener la campagne face à la populaire chancelière allemande.

Les conservateurs en tête et larges favoris

Ses nombreux impairs lui ont coûté des points dans les sondages, et selon le quotidien de centre-gauche "Sddeutsche Zeitung", il "n’a plus rien à perdre et c’est sa chance" tandis que "Merkel doit se battre à la fois contre son concurrent, mais aussi contre les attentes du public".

Les derniers chiffres des intentions de vote, dévoilés vendredi, créditent les conservateurs d’Angela Merkel de 41 %, un chiffre supérieur à celui de la coalition implicite entre les sociaux-démocrates (26 %) et les écologistes (11 %) réunis. Les estimations placent par ailleurs les libéraux à 5 %.

Selon un sondage publié samedi par le quotidien Bild, la moitié des Allemands tablent sur une victoire de Mme Merkel au duel télévisé, contre 11 % pour M. Steinbrück. Pour 32 %, ils devraient faire match nul.

Avec dépêches.

 

 

Première publication : 01/09/2013

  • Angela Merkel en pole position pour un troisième mandat

    En savoir plus

  • ALLEMAGNE

    La crise grecque tire la campagne électorale allemande de la léthargie

    En savoir plus

  • ALLEMAGNE

    Polémique après la visite à Dachau d'Angela Merkel, en campagne électorale

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)