Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Manuel Valls, le Tony Blair français ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Simple appareil"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le gazoduc "Force de Sibérie" : l'appel de la Chine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Comme le disait ma grand-mère"

En savoir plus

SUR LE NET

Les hommages à Michael Brown se multiplient sur Internet

En savoir plus

DÉBAT

Mali - pourparlers à Alger : peut-on croire à la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine : la Russie en guerre contre l'Europe ?

En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • Rythmes scolaires : la rentrée chahutée par des maires récalcitrants

    En savoir plus

  • Le siège du parti de l'ex-président Gbagbo mis à sac

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • Washington annonce avoir mené un raid contre les Shebab somaliens

    En savoir plus

  • L'ONU envoie une mission pour enquêter sur les crimes de l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Vers un nouveau coup d'État militaire au Pakistan ?

    En savoir plus

  • Vidéo : une rentrée des classes pas comme les autres en Ukraine

    En savoir plus

FRANCE

Michel Sapin : le projet de réforme des retraites est "équilibré" et "juste"

© FRANCE 24 | Michel Sapin, dimanche, invité de "Tous politiques"

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/09/2013

Le ministre du Travail était l'invité de Roselyne Febvre et Marc Fauvelle pour la première émission de la nouvelle saison de "Tous Politiques", dimanche. L’occasion de défendre le projet de réforme des retraites et d’évoquer la Syrie.

Invité dimanche 1er septembre de l'émission "Tous politiques" sur FRANCE 24, en partenariat avec France Inter et "Le Parisien- Aujourd'hui en France", Michel Sapin est venu défendre le projet de réforme des retraites annoncé mardi par le gouvernement.

Pour le ministre du Travail, c'est la solution "la plus équilibrée" et "la plus juste". En tout cas, plus que la précédente : "la réforme des retraites de François Fillon était bien plus cruelle que la nôtre", puisqu'"elle ne prenait pas en compte la pénibilité", a-t-il expliqué. "Il faut arrêter de faire croire aux Français qu'il y a des gens épargnés et d'autres frappés. Tout le monde aura droit à la retraite à taux plein à 67 ans." Et ce, même si l'âge moyen du premier CDI est désormais de 29 ans, a promis le ministre, arguant qu’"avant le CDI, on a travaillé, en CDD ou en intérim."

Concernant les petites retraites, Michel Sapin a reconnu que le report de six mois de la revalorisation des retraites était "une disposition qui pèse". Le ministre du Travail a toutefois assuré que le gouvernement allait garantir le pouvoir d'achat des retraités touchant une pension inférieure à 1 250 euros, sans donner plus de précisions.

Quant à ceux qui, comme Jean-Luc Mélenchon, reprochent à cette réforme de ne pas être assez à gauche, Michel Sapin répond : "si vous voulez me faire dire que notre politique est social-démocrate à la française et efficace, je vous le dis avec plaisir."

Il est essentiel d'intervenir en Syrie

Michel Sapin a également été invité à réagir sur la question de la Syrie. Alors qu’aux États-Unis, Barack Obama a décidé de soumettre toute intervention militaire à un vote du Congrès, en France, Jean-Marc Ayrault organise simplement un débat parlementaire sur le sujet.

Faut-il l'autorisation du Parlement pour partir en guerre contre le régime de Damas ? Non, selon Michel Sapin. Pour lui, il s'agit d'une situation "d'une autre nature" que le cas de l'Irak ou de l'Afghanistan : "l'utilisation par un chef d'État d'une arme terrible, interdite depuis les ravages que ces armes chimiques ont pu faire pendant la Première Guerre mondiale." "Il est avéré que le régime de Bachar al-Assad a utilisé des armes chimiques", a rappelé le ministre.

 

Première publication : 01/09/2013

COMMENTAIRE(S)