Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

SUR LE NET

Chine : de faux profils Twitter démasqués

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Les défis diplomatiques de John Kerry

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Se battre pour les cendres pour étouffer la braise"

En savoir plus

  • Ebola : état d'urgence au Sierra Leone, l'inquiétude grandit dans le monde

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne suspend son offensive dans l'Est

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • L'Argentine de nouveau en défaut de paiement

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

  • Lille s'impose à Zurich et entrevoit la qualification pour les barrages

    En savoir plus

Moyen-orient

Attaque chimique : le renseignement français pointe du doigt Damas

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 01/09/2013

Le "Journal du dimanche" révèle dans sa dernière édition qu’une note du renseignement français, remise aux hautes autorités de l'État, dévoile l'étendue de l'arsenal chimique de Damas et impute l’attaque chimique du 21 août au régime syrien.

Selon le Journal du dimanche (JDD), la DGSE (Direction générale de la sécurité extérieure) et la DRM (Direction du renseignement militaire) auraient réunis des preuves de l'attaque chimique du 21 août, dans la Ghouta, à l'est de Damas, que l'opposition et des pays occidentaux attribuent au régime syrien. Toutefois le quotidien n'en présente aucune, dans l'article publié ce dimanche.

"Pour nous, il est clair que le 21 août le régime a choisi de changer d'échelle", est-il écrit dans le "document de quatre pages", consulté par le "JDD", qui a été remis aux plus hautes autorités de l'État. "Il ne s’agissait plus de prendre un quartier en particulier, mais d’instaurer la terreur", estiment les services français.

Ils soulignent également le fait qu'au lendemain de l’attaque, de multiples tirs d’artillerie ont eu lieu, dans le but selon eux d’effacer "le maximum de preuves". Toutefois, la note ne se prononce pas sur l’implication personnelle de Bachar al-Assad, du moins cette information n’est pas déclassifiée rapporte le "JDD".

Sarin, VX et ypérite

En outre, cette synthèse rapporte que la Syrie dispose de l'un des stocks d'agents chimiques "les plus importants au monde", grâce à une production "100 % nationale". Soit plus de 1 000 tonnes d’agents chimiques de guerre, du gaz sarin pour l’essentiel, du VX, le gaz le plus toxique, et de l’ypérite, sans compter les vecteurs, comme des SCUD, des missiles, des roquettes d’artillerie ou encore des bombes aériennes.

Enfin, la branche 450 du Centre d’études et de recherches scientifiques (CERS), la principale entité impliquée dans le programme chimique syrien, responsable du remplissage des munitions chimiques, ne répondrait qu’aux ordres de Bachar al-Assad et de certains de son clan, rapporte le "JDD".

Ces conclusions, explique le journal, sont tirées de travaux effectués par des agents français, sur des informations accumulées depuis près de trente ans. L’objectif de ce document, dont le contenu va être déclassifié, est de "convaincre l'opinion publique française et internationale que la France s'apprête à sanctionner un crime". À savoir, "celui d’avoir violé à plusieurs reprises entre le mois de mars et le 21 août dernier, les lois internationales". Une source gouvernementale a d'ailleurs confirmé à l'AFP ce dimanche que le gouvernement va déclassifier prochainement des documents secret-défense sur l'arsenal d'armes chimiques constitué depuis des années par la Syrie.

Première publication : 01/09/2013

  • SYRIE

    Intervention en Syrie : Hollande propulsé seul allié européen d’Obama

    En savoir plus

  • COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE

    Syrie : avec le départ des inspecteurs de l'ONU, une fenêtre de tir s’ouvre

    En savoir plus

  • SYRIE

    Intervention en Syrie : David Cameron freiné par les députés travaillistes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)