Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'ex-rebelle Ntaganda maintient son innocence à la veille de son procès à la CPI

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Rentrée scolaire : le premier jour d'école se raconte sur Twitter

En savoir plus

FOCUS

De la Macédoine à la Hongrie : le périple des migrants vers l’Europe occidentale

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les milles et une vies d’Eric-Emmanuel Schmitt

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Faut-il revenir sur les 35 heures en France ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Crise des migrants : l'Europe en quête de solutions (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Crise des migrants : l'Europe en quête de solutions (partie 1)

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Refugees Welcome" : des citoyens s'organisent pour aider les réfugiés

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le ralentissement de l'activité s'accentue en Chine

En savoir plus

FRANCE

Internet : les Français pourront désormais saisir en ligne "la police des polices"

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/09/2013

Dans le cadre de la réforme de la "police des polices" lancé ce lundi par le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, les Français pourront désormais saisir directement l'inspection générale (IGPN) en cas d'abus présumé des forces de l'ordre.

Selon la réforme voulue par le ministre de l’Intérieur Manuel Valls, les Français peuvent désormais saisir directement en ligne l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) en cas de contestation ou dérapage des forces de police.

"Vous estimez être victime ou témoin d'un comportement susceptible de mettre en cause des agents affectés dans un service de la police nationale, ce formulaire vous permet de le signaler. Votre déclaration, qui ne constitue pas un dépôt de plainte, sera traitée dans les meilleurs délais", peut-on lire sur ce site accessible à tous les citoyens.

Manuel Valls a toutefois fait savoir, après avoir présenté sa réforme aux forces de police, qu'il ne s'agissait pas d'un "gadget". Le ministre de l’Intérieur a insisté sur le fait que ce système ne serait "ni un vecteur de délation, ni un défouloir" et que les signalements anonymes ne seraient pas pris en compte.

Cette mesure fait suite à une série d’initiatives déjà annoncées pour renforcer la confiance entre les citoyens et les forces de l’ordre. Un nouveau code de déontologie commun à la police et à la gendarmerie verra ainsi le jour dans les prochaines semaines, ainsi qu’un numéro d’identification qui sera visible sur leurs uniformes avant la fin de l’année et qui remplace l’idée de la délivrance d’un récépissé en cas de contrôle.

Le nouveau site de l'IGPN

Uniformiser les contrôles

Plus largement, la réforme voulue par le ministre, qui vise à réorganiser les anciennes IGPN, compétente en province et en grande banlieue parisienne et l’IGS (Inspection générale des services), compétente à Paris et dans sa proche banlieue, va surtout permettre d’uniformiser les procédures de contrôle sur le territoire.

"La nouvelle inspection générale de la police est emblématique de ce que doit être la police d’aujourd’hui : efficace, transparente et ouverte, proche de la population", a résumé Manuel Valls.

Pour assurer la transparence de ce nouveau système, un comité sera également créé au sein de l’IGPN et constitué pour moitié d’acteurs externes : le défenseur des droits, un magistrat, un professeur des universités, un élu, un avocat, un journaliste et un dirigeant associatif.

Avec dépêches
 

Première publication : 02/09/2013

  • FAITS DIVERS

    À Paris, un adolescent accuse des policiers de l'avoir passé à tabac

    En savoir plus

  • FRANCE

    Trappes : la police des polices ouvre une enquête sur des propos racistes sur Facebook

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le célèbre 36 quai des Orfèvres fête ses 100 ans

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)