Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 2)

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 1)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le Festival de Carthage souffle ses 50 bougies !

En savoir plus

FOCUS

Angela Merkel au sommet de son pouvoir?

En savoir plus

MODE

Les collections de l'été 2015 déjà au salon Who's Next à Paris

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Xavier Bettel, Premier ministre luxembourgeois

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Alexander Stubb, Premier ministre finlandais

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Françoise Degois, auteur de "Quelle histoire!"

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : l’offensive se durcit, le bilan s’alourdit

En savoir plus

  • Vol MH17 : les boîtes noires vont être analysées au Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Londres relance l'enquête sur la mort de l'ex-espion russe Litvinenko

    En savoir plus

  • Les télévisions libanaises unissent leur voix pour soutenir Gaza

    En savoir plus

  • Le FBI accusé de transformer des citoyens musulmans en terroristes

    En savoir plus

  • Les négociations de paix en Centrafrique tournent court à Brazzaville

    En savoir plus

  • Paris confirme la livraison du premier Mistral à Moscou, le second en suspens

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : victoire du réformateur Joko Widodo

    En savoir plus

  • Transferts : le Colombien James Rodriguez quitte Monaco pour le Real Madrid

    En savoir plus

  • Gaza : l'armée israélienne annonce la disparition d'un de ses soldats

    En savoir plus

  • Dunga sélectionneur : le manque d’imagination du football brésilien

    En savoir plus

  • À Sarcelles, des dignitaires juifs et musulmans ont prié pour la paix

    En savoir plus

  • Transferts : Patrice Evra quitte Manchester United pour la Juventus Turin

    En savoir plus

  • Gaza : au Caire, Ban Ki-moon et Kerry veulent arracher un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Les milices libyennes s’affrontent pour le contrôle de l’aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • "Quelle opération ciblée !", quand Kerry ironise sur les frappes israéliennes

    En savoir plus

  • Sous pression, Moscou dément avoir livré des missiles aux pro-russes

    En savoir plus

  • Les chrétiens fuient Mossoul, "un crime contre l'humanité" selon l'ONU

    En savoir plus

Amériques

L'Armée électronique syrienne sème la discorde chez les Marines américains

© capture d'écran

Texte par Charlotte BOITIAUX

Dernière modification : 03/09/2013

L’Armée électronique syrienne a piraté lundi le site des Marines en publiant des photos de militaires opposés à une intervention en Syrie. Un "hacking" qui sème le doute sur l’authenticité d'une opération anti-guerre menée sur les réseaux sociaux.

Ils se font passer pour les "frères" des soldats américains contre le "traître" Obama. Dans un message posté sur le site internet des Marines américains, l’Armée électronique syrienne (SEA), un mouvement de pirates informatiques réputé proche du régime de Damas, a appelé, lundi 2 septembre, les soldats US à ne pas se soumettre aux ordres de la Maison Blanche et à venir combattre à leurs côtés.

"Nous comprenons votre patriotisme et l’amour pour votre pays, alors comprenez notre amour pour le nôtre, peut-on lire sur le site piraté. Obama est un traître […] L’armée syrienne devrait être votre allié et non votre ennemi […] Vous êtes les bienvenus pour venir combattre à nos côtés [...] Nous qui avons combattu Al-Qaïda ces trois dernières années".

La célèbe photo du soldat gradé contre l'intervention américaine en Syrie

Ce n’est pas la première fois que la SEA se livre à ce genre de piratage puisque le site du New York Times ou encore celui de FRANCE 24 avaient déjà fait les frais de ce mouvement pro-Assad.

Mais contrairement à ces "hacking" précédents, la SEA ne s’est pas fendue, dans ce cas précis, d’un simple message. Elle a également publié plusieurs photographies de soldats qui, pancartes à la main, s’opposent à une intervention armée en Syrie.

Qui se cache vraiment derrière cette photo?

Seulement voilà, l'une de ces photographies (voir ci-contre), représentant un haut-gradé, avait déjà été reprise par un groupe de militaires américains opposés à l'engagement des troupes US en Syrie. Devenue un symbole pour les partisans de la non-intervention américaine, cette photographie avait été tweetée des centaines de fois et partagée à de nombreuses reprises sur Facebook.

Or, depuis le piratage du site, son authenticité a été mise en cause par les médias britanniques et américains.

Le mouvement anti-intervention de l'armée américaine en Syrie connaît un franc succès

Si l'Armée électronique syrienne a été capable de forcer des sites internet réputés inviolables, elle pourrait tout aussi bien se fournir en uniformes militaires et faire passer ses membres pour des soldats. Cette hypothèse a d’ores et déjà été reprise par le site britannique du Dailymail qui n’a pas hésité, lundi, à crier au "faux", en présentant cette photographie comme l’œuvre des pirates syriens.

Le site d'information américain Business Insider avait lui aussi cherché, dans la foulée du piratage, à savoir quelle était la véritable identité de ce nouveau symbole anti-intervention en Syrie. "Les médailles de son uniforme laissent penser que c’est un vétéran de la première guerre du Golfe. Si cela est vrai, il serait assez vieux, le conflit s’étant terminé il y a 22 ans", peut-on lire sur le site. "Autre possibilité : ce n’est pas un membre des Marines, mais un homme déguisé comme tel."

"Soldat, vous avez juré d'obéir aux ordres du président"

Quoi qu’il en soit, ces photographies, authentiques ou non, font déjà le jeu du SEA en semant la discorde au sein de la Marine américaine où des voix dissonantes accusent ces "mutins" de félonie. "Une chose devrait être tout à fait clair, c'est que vous [soldats] avez juré d'obéir aux ordres du président et des dirigeants armés selon le Code militaire", peut-on lire sur le blog tenu par des militaires "This ain’t hell but you can see from here" ( "C'est pas encore l'enfer mais on s'en rapproche")

D’autres, au contraire, soutiennent l’initiative de ces soldats anonymes. C’est le cas du célèbre vétéran Brian Kolfage, devenu une figure du patriotisme américain après avoir servi en 2004 en Irak où il a perdu ses deux jambes. Sur sa page Facebook, il n’hésite pas à justifier la "rébellion" de ces fantassins. "Personne ne dit qu’ils ne suivront pas les ordres, je dis juste qu’ils ne sont pas d’accord avec les ordres […] Al-Qaïda tue nos soldats [américains] tous les jours en Afghanistan […] Mourir au front pour les États-Unis, c’est patriotique, mourir pour Al-Qaïda,… Et bien, c’est écoeurant."

Première publication : 03/09/2013

  • INTERNET

    L'Armée électronique syrienne s'attaque au journal satirique "The Onion"

    En savoir plus

  • INTERNET

    Étrange dialogue entre les Observateurs et "l'armée électronique syrienne"

    En savoir plus

  • MÉDIAS

    France 24 attaquée par "l'armée électronique syrienne"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)